Football: Tuchel concède «un petit avantage» au Bayern
Publié

FootballTuchel concède «un petit avantage» au Bayern

À la veille de la première finale de C1 du PSG, Thomas Tuchel a loué l’expérience de son adversaire. De son côté, Hansi Flick annonce «avoir un plan»

par
Mathieu Aeschmann
Thomas Tuchel pensait-il déjà à cette finale en deuxième mi-temps face à Leipzig? Le technicien allemand disputera dimanche le match le plus important de sa carrière et de l’histoire du Paris Saint-Germain.  EPA/Manu Fernandez / POOL

Thomas Tuchel pensait-il déjà à cette finale en deuxième mi-temps face à Leipzig? Le technicien allemand disputera dimanche le match le plus important de sa carrière et de l’histoire du Paris Saint-Germain. EPA/Manu Fernandez / POOL

keystone-sda.ch

Avec son expérience des finales de Ligue des champions, le Bayern Munich, qui jouera la 11e de son histoire contre le novice PSG dimanche (21h00) à Lisbonne, possède «un petit avantage», a estimé l'entraîneur parisien Thomas Tuchel, samedi lors de la traditionnelle conférence de presse à H-24.

«Dans cette compétition-là, c'est un petit avantage pour le Bayern d'être habitué à jouer des finales. Mais ce n'est pas décisif, juste un petit avantage. C'est un grand défi, mais nous sommes aussi confiants. On a le sentiment d'avoir mérité notre place en finale. Nous sommes prêts à combattre.»

50-50 pour Navas

Reste à savoir sur quels soldats l’entraîneur du PSG pourra s’appuyer puisque l’incertitude plane sur l’état de forme de Marco Verratti et Kaylor Navas. «Marco (Verratti) et Idrissa (Gueye) ont fait un entraînement avec nous ces derniers jours après le match contre Leipzig (3-0 en demi-finale) sans problème. Les deux sont disponibles, a déclaré Tuchel. Pour Keylor, c'est autre chose. Il va essayer (samedi soir) de s'entraîner pour la première fois de manière complète. On prendra la décision après. Ce sera oui ou non, il n'y aura pas d'entre-deux.»

Côté Bayern Munich, Hansi Flick a utilisé le même ton déférent à l’égard de son adversaire, choisissant de souligner la concentration de talents dans les rangs parisiens. «Nous jouons contre les meilleurs des meilleurs. C'est une équipe top avec beaucoup de vitesse et de très bons joueurs. Pas seulement en attaque, mais aussi derrière avec Thiago Silva et Marquinhos. Ils n'ont encaissé que cinq buts en Ligue des champions, on voit que non seulement leur attaque fonctionne, mais leur défense aussi. Nous avons un plan, j'espère que nous pourrons l'appliquer. Nous ne pourrons gagner que si nous sommes tous à 100%, et uniquement comme ça».

Pavard et Boateng dans l’incertitude

Le technicien allemand a ensuite naturellement botté en touche les spéculations qui lui prêtent l’intention de replacer son régulateur Joshua Kimmich au coeur du jeu (à la place de Thiago Alcantara) en lui substituant Benjamin Pavard au poste de latéral droit. «Je suis heureux, comme nous tous, que Benjamin Pavard soit revenu dans le groupe, je sais qu'il a fait une saison formidable et qu'il nous fait du bien, aussi par son état d'esprit. Je ne suis pas convaincu qu'il soit prêt à 100%. Aujourd'hui (samedi) il y a encore un entraînement, ensuite je verrai avec mon staff d'entraîneurs comment on compose l'équipe (...) Jérôme Boateng (blessé contre Lyon ndlr) va s'entraîner aujourd'hui. Je suis un entraîneur qui aime bien attendre la dernière séance avant le match pour décider. Nous verrons bien».

(AFP)

Ton opinion

9 commentaires