Afrique du Sud: Tué à la machette devant ses élèves
Actualisé

Afrique du SudTué à la machette devant ses élèves

Un professeur a été tué à coups de machette devant ses élèves, ont rapporté jeudi la presse et les medias, qui soulignent l'importance de la violence dans les écoles sud-africaines.

Guilford Shapo, un instituteur de 53 ans, a été tué mardi dans l'école primaire de Masehlong à Polokwane, une municipalité densément peuplée du nord du pays, a indiqué la radio publique SABC.

Le frère de cet instituteur, dont le nom n'a pas été révélé, âgé de 40 ans, a été inculpé, a ajouté la radio. «Nous avons été alertés par les élèves qui hurlaient et s'enfuyaient en courant de la classe», a déclaré la directrice de l'école Noko Moabelo au journal «The Star». Des voisins ont entendu les cris et ont accouru, ils ont maîtrisé l'homme alors qu'il frappait encore son frère, a raconté le journal.

Beaucoup d'écoles africaines sont touchées par la violence. Un professeur de lycée de 46 ans a été arrêté mercredi à côté de Johannesburg accusé du viol de 11 étudiants, a rappelé la police. Une enquête sur les écoles sud-africaines réalisée en juillet a rélé que 29% des personnes interrogées pensaient que le harcèlement sexuel des professeurs était le principal problème. Les dernières statistiques de la police montrent que le taux de crimes est le plus bas depuis la fin du régime de l'apartheid en 1994, mais reste l'un des plus élevé du monde avec près de 43 meurtres par jour. (afp)

Ton opinion