Actualisé 09.02.2017 à 03:40

Etats-UnisTué par la police: 1,5 million pour la famille

La famille d'Ezell Ford a abandonné les poursuites après cet accord avec la ville de Los Angeles.

Ezell Ford, qui selon sa famille était atteint de troubles mentaux, a été tué par balles après avoir été interpellé par les deux agents pendant qu'il marchait dans la rue, non armé. (Photo d'archives)

Ezell Ford, qui selon sa famille était atteint de troubles mentaux, a été tué par balles après avoir été interpellé par les deux agents pendant qu'il marchait dans la rue, non armé. (Photo d'archives)

Keystone

La ville de Los Angeles va payer 1,5 million de dollars à la famille d'un jeune homme noir tué par la police en 2014, déclenchant de vives dénonciations des violences policières et des manifestations.

Le conseil municipal de Los Angeles a approuvé mercredi lors d'un vote le versement de ce montant pour mettre fin à une plainte de la famille d'Ezell Ford, deux semaines après que la procureure du district de Los Angeles eut annoncé qu'elle n'engagerait pas de poursuites pénales contre les deux officiers qui ont abattu le jeune homme en août 2014.

Il n'était pas armé le soir du drame

Le jeune homme de 25 ans, qui selon sa famille était atteint de troubles mentaux, a été tué par balles après avoir été interpellé par les deux agents pendant qu'il marchait dans la rue, non armé, un soir près de son domicile au sud de Los Angeles.

Les policiers disent qu'ils se sont approchés de Ezell Ford, qui souffrait de schizophrénie selon ses proches, parce qu'il avait une attitude suspecte. Une rixe s'en est suivie et, selon la police, il a tenté d'attraper l'arme de l'un des policiers.

Un comité de supervision de la police en 2015 a conclu que les officiers ont enfreint les pratiques en vigueur dans la police de Los Angeles car ils n'ont pas montré de raison valide pour avoir interpellé Ezell Ford.

Un accord à l'amiable pour éviter le procès

Ce comité, le Conseil des Commissaires de police de Los Angeles, a toutefois estimé que si l'un des deux policiers n'avait pas démontré une raison valide pour avoir ouvert le feu, le second avait eu raison de tirer lorsqu'il a vu Ford se battre avec son partenaire.

Un accord amiable conditionnel a été passé cet automne mais ses termes n'avaient pas été dévoilés. L'annonce de mercredi survient moins de deux mois après que le conseil municipal de Los Angeles eut annoncé qu'il acceptait de payer plus de 8 millions de dollars pour mettre fin à des plaintes liées au décès de trois autres hommes non armés sur lesquels ont tiré des policiers. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!