Etats-Unis: «Tuer ce pédophile a été le plus beau jour de ma vie»
Actualisé

Etats-Unis«Tuer ce pédophile a été le plus beau jour de ma vie»

Condamnés à perpétuité pour un double meurtre, Jeremy et Christine Moody n'ont montré aucun remords à l'annonce du verdict. Rires, étreintes et sarcasmes ont rythmé le procès.

par
joc
Les Moody se sont échangés sourires et baisers à la lecture du verdict.

Les Moody se sont échangés sourires et baisers à la lecture du verdict.

Jeremy et Christine Moody ont été condamnés mardi par le tribunal du comté de Union (Caroline du Nord) à la prison à perpétuité pour le meurtre d'un homme fiché en tant que pédophile et de son épouse, en juillet dernier. Dans un premier temps, les meurtriers avaient présenté leurs excuses au juge, demandant une peine de 30 ans afin de pouvoir voir leurs enfants et d'avoir la possibilité de vieillir ensemble. Mais quand le couple de suprémacistes s'est vu condamner à la réclusion à perpétuité, toute forme de remords a disparu: «Voilà ce qui arrive aux agresseurs d'enfants!» a crié Jeremy Moody avant d'embrasser son épouse.

En quittant la salle, le prévenu s'est tourné vers la famille d'une de ses victimes et lui a lancé: «A bientôt les pervers!» Sa femme, Christine, s'est montrée épanouie à sa sortie du tribunal: «Tuer ce pédophile a été le plus beau jour de ma vie», a-t-elle lancé aux journalistes rassemblés devant le bâtiment, relate le «New York Daily News».

Trahi par son tatouage

Le couple infernal avait minutieusement planifié le meurtre de Marvin Charles Parker, 59 ans, et de son épouse Gretchen, 51 ans. Les amants avaient conduit leur voiture jusqu'à la maison de leurs cibles et avaient fait semblant d'avoir un problème mécanique. Lorsque l'homme était sorti de chez lui pour les aider, Jeremy Moody avait sorti un revolver, forçant Parker à retourner à l'intérieur.

Le couple avait alors clairement expliqué à ses victimes pourquoi elles allaient mourir: Parker était fiché en tant que pédophile. L'homme, 31 ans, avait alors tiré sur les quinquagénaires, puis sa femme les avait poignardés. Une caméra de surveillance les avait filmés en train de quitter la maison et Jeremy Moody avait été trahi par l'inscription «skinhead» tatouée en grand sur son cou. Plus tard, les meurtriers ont affirmé aux autorités qu'ils avaient commis d'autres crimes, mais aucun élément n'a pu prouver leurs dires.

«Une mission divine»

Selon leur avocat, les prévenus ont été abusés sexuellement quand ils étaient enfants et leur désir de vengeance les rongeait depuis de nombreuses années. Un psychologue a expliqué que Jeremy Moody pensait qu'il avait comme «mission divine» de tuer tous les pédophiles. Le procureur, lui, a estimé que le couple n'avait aucun droit de jouer aux juges et aux jurés.

Tout au long du procès, l'attitude des Moody a choqué le tribunal. Le couple a passé de longs moments à se fixer amoureusement du regard. L'homme a même regardé la famille de Parker en souriant pendant qu'elle réclamait la prison à perpétuité pour l'accusé.

«Il a eu ce qu'il méritait»

L'avocat de la défense a tenté de limiter les dégâts en expliquant que sa cliente avait survécu à un cancer du sein et qu'elle avait dû subir une double mastectomie il y a quatre ans. Jeremy, lui, souffre de schizophrénie et n'avait pas pris ses médicaments au moment du meurtre. «Il était sous traitement aujourd'hui et regardez ce qu'il a eu à dire», lui a rétorqué le procureur.

«Il a eu ce qu'il méritait. Il peut dire ce qu'il veut. Il va mourir en prison», s'est contentée de déclarer Brenda, la soeur de Marvin Charles Parker.

Ton opinion