Tessin: Tuerie évitée: «Beaucoup de gens seront touchés»
Actualisé

TessinTuerie évitée: «Beaucoup de gens seront touchés»

Le jeune homme qui menaçait de tuer plusieurs personnes à Bellinzone souffrait d'une maladie mentale grave. Mais cet «élève modèle» nie avoir planifié une tuerie.

par
Christine Talos
La photo diu jeune homme sur son compte Instagram.

La photo diu jeune homme sur son compte Instagram.

instagram

Un jeune Suisse âgé de 19 ans a été arrêté jeudi à son domicile dans la région de Bellinzone. Il avait menacé de tuer plusieurs personnes dans un établissement scolaire du canton. Selon la police, qui a retrouvé de nombreuses armes à feu chez lui, le bâtiment visé était l'école cantonale de commerce de la ville. Selon les médias tessinois vendredi, des «preuves tangibles» qu'il planifiait un massacre ont également été découvertes.

Selon la radio RSI, le jeune homme souffrirait d'une grave maladie mentale. Il nierait en outre avoir préparé une tuerie à l'école. Il n'était de loin pas inconnu dans l'établissement puisqu'il faisait partie d'une classe très soudée. Il était même connu par ses camarades pour sa passion des armes de gros calibre, explique ainsi le Corriere del Ticino vendredi.

Kalachnikov et annonce ambiguë

Sur son profil Instagram, on peut ainsi le voir poser avec une Kalachnikov dans les mains, le «visage sinistre», dit le journal. «Certains clichés qu'il a publiés sur les médias sociaux nous ont fait peur», a déclaré un étudiant. Mais selon des experts, il s'agirait d'une arme pour le Softair et non pas un vrai AK-47, selon le quotidien tessinois.

Le jeune homme aurait aussi fait une annonce ambiguë à une camarade de classe. «Ne vous inquiétez pas, tout va s'arranger dans les prochaines semaines. Beaucoup de gens seront touchés, mais tout s'éclaircira», lui aurait-il dit. Pourtant, selon le directeur de l'établissement, «il n'avait jamais causé de problème» et était connu pour ses brillantes performances. Il était même considéré comme un élève exceptionnel et avait même remporté un prix.

Nombreuses questions ouvertes

Selon le site Tio.ch, si un acte de violence a pu être évité, c'est grâce à l'école. En effet, ce sont les enseignants qui ont alerté la police en lui faisant part de signaux alarmants dans le comportement du jeune homme. L'école s'est du coup attiré les compliments du conseiller d'Etat socialiste Manuele Bertoli. «Cela prouve qu'une communauté scolaire attentive peut contrer de tels dangers.»

Les forces de l'ordre enquêtent actuellement sur les troubles mentaux du jeune homme afin de comprendre ce qui aurait pu l'amener à planifier un massacre à son école. Elles cherchent aussi à savoir comment il a pu se procurer autant d'armes et pourquoi ses parents n'ont rien remarqué.

Quant aux étudiants de l'établissement, beaucoup se disaient choqués vendredi. Certains sont entrés dans la salle de classe, le coeur au bord des lèvres, explique 20 Minuten. En outre, la police patrouille aux abords de l'école. La direction de l'école a annoncé aujourd'hui une réunion pour aider les élèves et le personnel sur le plan pratique et psychologique.

Ton opinion