Turquie: sept personnes inculpées pour un projet de coup d'Etat
Actualisé

Turquie: sept personnes inculpées pour un projet de coup d'Etat

Un tribunal turc a placé sept personnes en détention provisoire samedi dans le cadre d'une enquête sur un projet supposé de renversement du gouvernement.

Parmi les suspects figurent un homme d'affaires et un colonel à la retraite.

Les charges qui pèsent sur les suspects n'ont pas été clairement communiquées, selon Anatolie. Les interpellations ont coïncidé avec le début du plaidoyer, mardi devant la Cour constitutionnelle, du procureur qui a lancé la procédure de dissolution du Parti de la justice et du développement (AKP, issu de la mouvance islamique) pour activités antilaïques.

Les sept inculpés ont été arrêtés et placés en garde à vue mardi, le même jour que quatorze autres personnes suspectées de liens avec ce que les autorités qualifient d'»organisation terroriste Ergenekon».

Onze ont été libérées, mais au moins neuf d'entre elles ne sont pas autorisées à quitter le pays, selon l'agence Anatolie. Deux anciens généraux quatre étoiles qui ont servi dans les plus hauts échelons de la hiérarchie militaire et qui font partie des personnes arrêtées doivent encore être soit inculpés soit remis en liberté.

L'objectif de ce groupe aurait été de chasser du pouvoir le gouvernement de l'AKP, dont les cadres restent soupçonnés par les milieux pro-laïcité, influents dans l'armée, de vouloir islamiser le pays.

Entamée en juin 2007 avec la découverte à Istanbul d'une cache d'armes contenant des grenades, l'enquête a conduit au placement en détention provisoire de 54 personnes mais les procureurs n'ont toujours pas dressé d'acte d'accusation ni détaillé les charges pesant à l'encontre des suspects.

La procédure irrite les milieux pro-laïcs opposés au gouvernement du Premier ministre Recep Tayyip Erdogan qu'ils accusent d'utiliser cette action pour intimider ses détracteurs.

(ats)

Ton opinion