Genève: Uber fâche les chauffeurs qui roulent pour elle
Actualisé

GenèveUber fâche les chauffeurs qui roulent pour elle

Les conducteurs de taxi de la compagnie californienne déplorent une baisse de leurs revenus. En cause: des tarifs moins chers et une hausse des commissions.

par
dra
photo: Keystone/Salvatore di Nolfi

Regroupés en association depuis le 6 avril dernier, une soixantaine de chauffeurs de taxi de la société Uber montent aux créneaux. Pour dénoncer les attaques dont ils font l'objet de la part de leurs concurrents des taxis jaunes, notamment. Mais aussi pour critiquer la société américaine. Car les conducteurs qui roulent pour Uber ont vu leurs revenus chuter, indiquent-ils dans «Le Courrier».

Après avoir dernièrement augmenté de 5% sa commission, le géant californien a ensuite baissé ses tarifs de 25%. Du coup, les chauffeurs à plein temps qui pouvaient gagner 7500 fr. par mois ont vu leur marge se réduire sérieusement. «Les prix sont actuellement trop bas pour pouvoir vivre correctement», se plaint un conducteur d'Uber.

L'association des chauffeurs de la société américaine souhaite pouvoir participer à l'élaboration de la future loi genevoise sur les taxis, actuellement à l'étude. Elle estime que l'Etat pourrait intervenir sur une réglementation des revenus des chauffeurs indépendants. L'association propose aussi d'établir une sélection des candidats qui souhaite travailler en indépendant, basée notamment sur la maîtrise du français et la connaissance des rues genevoises.

Ton opinion