Apple: Uber identifiait les iPhone même avec l'app effacée
Actualisé

AppleUber identifiait les iPhone même avec l'app effacée

L'app de location de voitures avec chauffeur s'est attiré les foudres de Tim Cook. Le patron d'Apple a menacé de la retirer de l'App Store en 2015.

par
man
L'app aurait pu se priver de nombreux clients en 2015.

L'app aurait pu se priver de nombreux clients en 2015.

Keystone/Z5466/_britta Pedersen

Une nouvelle affaire vient allonger la liste des polémiques suscitées par Uber et son dirigeant Travis Kalanick. En 2015, l'app du service de location de voitures avec chauffeur avait en effet failli se faire éjecter de la boutique d'applications d'Apple pour avoir violé ses règles strictes, rapporte le «New York Times».

Selon le quotidien américain, l'entreprise américaine avait mis en place un système d'empreinte numérique, connu sous le nom de «fingerprint tracking», qui lui permettait d'identifier chaque iPhone de ses clients et de ses chauffeurs, même si l'app avait été désinstallée du smartphone.

Ce traçage devait permettre de lutter contre la fraude de certains de ses conducteurs en Chine, qui enregistraient plusieurs comptes pour augmenter leurs revenus.

Uber aurait même pris soin d'intégrer une fonction de «geofencing» dans son app afin de dissimuler les lignes de code dédiées au traçage de iPhone. Ainsi, lorsque l'app se géolocalisait au siège d'Apple à Cupertino, les employés de la firme à la pomme chargés de valider les apps en voyaient une version différente.

Mais cette ruse n'a semble-t-il pas fonctionné comme prévu. Mis au courant, Tim Cook a alors convié Travis Kalanick à une réunion au siège d'Apple. «J'ai donc appris que vous aviez violé certaines de nos règles», lui a-t-il lancé, avant de le menacer de retirer l'app de l'App Store. «Secoué» par l'entretien, Travis Kalanick serait rentré dans le rang pour ne pas se priver de nombreux clients.

«Nous ne traquons absolument pas les clients ou leur localisation s'ils ont supprimé l'app», a déclaré un porte-parole d'Uber à Business Insider. «C'est un moyen classique d'empêcher les fraudeurs de lancer Uber sur un smartphone volé, d'insérer une carte de crédit volée et de réinstaller l'application encore et encore. Nous utilisons des techniques similaires pour détecter et bloquer les connexions douteuses afin de protéger les comptes de nos utilisateurs.»

Ton opinion