Secteur banquaire helvétique: UBS et Credit Suisse engagent 1000 banquiers

Actualisé

Secteur banquaire helvétiqueUBS et Credit Suisse engagent 1000 banquiers

UBS recrute 518 personnes et Credit Suisse 523 en raison de la reprise des affaires.

par
gim

Les deux grandes banques suisses qui ont essuyé l'une des plus terribles crises de leur existence recrutent des collaborateurs, selon l'hebdomadaire Sonntag.

Pourtant, en avril, le patron d'UBS, Oswald Grübel, annonçait la suppression de 2500 postes de travail. Trois mois plus tard, le portail UBS sur internet met au concours 318 postes, auxquels s'ajoutent, selon le porte-parole d'UBS, Andreas Kern, «près de 200 postes supplémentaires ouverts aux postulations internes».

En fait, UBS ne recrute que 35 collaborateurs en Suisse (30 à Zurich, 2 à Bâle et en Suisse romande, 1 à Lugano). Mais aux Etats-Unis, elle crée 163 emplois, dont bon nombre dans la banque d'investissement.

Credit Suisse cherche à repourvoir 523 postes dans le monde entier, dont une grande partie en Suisse dans le secteur de la banque privée. De plus, Credit Suisse ne sabrera pas dans les effectifs autant qu'annoncé en décembre dernier. La banque s'est séparée de seulement 4900 collaborateurs au lieu des 5300 prévus. Cela en raison de la forte augmentation du volume d'affaires dans la banque d'investissement.

Berne devant les tribunaux

Le contribuable suisse devra-t-il payer des millions parce que Berne a fourni des informations sur les comptes de près de 300 clients américains au fisc de leur pays? Selon l’hebdomadaire «Sonntag», l’avocat de huit clients américains d’UBS, Andreas Rüd, demandera des dommages et intérêts à la Confédération si la transmission de ces informations est déclarée illégale par les tribunaux.

Ton opinion