Actualisé 31.10.2013 à 20:20

Scandale du LiborUBS et Credit Suisse poursuivis en justice

L'organisme de refinancement américain Fannie Mae a lancé jeudi des poursuites judiciaires contre neuf grandes banques mondiales, dont les banques helvétiques UBS et Credit Suisse.

Mises à part les banques suisses, sont poursuivies les britanniques Barclays et Royal Bank of Scotland, l'allemande Deutsche Bank, la néerlandaise Rabobank et les américaines Bank of America, Citigroup, JPMorgan Chase.

Le géant américain du financement hypothécaire a déposé plainte auprès du tribunal de district de Manhattan, emboîtant le pas à l'autre agence Freddie Mac qui a attaqué en justice plus d'une dizaine d'établissements.

«Fannie Mae intente cette action pour recouvrer des pertes subies en conséquence de la manipulation du Libor par les défendeurs», a déclaré un porte-parole de l'agence. «Nous avons la responsabilité de bien gérer nos ressources.»

«Ce litige provient d'une pratique très répandue, et même déjà admise par quatre des accusés de manipulation du taux interbancaire londonien offert pour le dollar (Libor)», explique la plainte.

Cinq institutions sanctionnées

L'institution jumelle de Fannie Mae, Freddie Mac, avait quant à elle porté plainte en mars contre une quinzaine de banques pour des motifs similaires.

Cinq institutions financières, dont l'UBS, ont déjà reçu des amendes à la suite de ce scandale qui a éclaboussé au total une vingtaine de grandes banques internationales. Les quatre autres sont Rabobank, Royal Bank of Scotland, Barclays et le courtier interbancaire britannique Icap.

16 banques poursuivies

Les enquêtes menées par les autorités britanniques et américaines ont montré comment les traders au sein de certaines banques manipulaient les taux communiqués au panel chargé de fixer le Libor, afin d'en tirer des bénéfices sur leurs positions ou de faire apparaître leur banque plus solide.

Les 16 banques contribuant à la fixation du Libor font l'objet de multiples plaintes dans de nombreux pays, à la fois de la part des Etats et régulateurs mais aussi de la part d'institutions ou investisseurs privés. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!