Bourse: UBS et CS sous pression sur fond de spéculations

Actualisé

BourseUBS et CS sous pression sur fond de spéculations

Le Département fédéral des finances pourrait imposer de disposer d'un ratio d'endettement d'au moins 5%.

Photo d'illustration.

Photo d'illustration.

UBS et Credit Suisse cédaient du terrain mardi à la Bourse suisse après la publication d'un article de Bloomberg. Selon l'agence américaine, le Département fédéral des finances (DFF) serait sur le point d'imposer aux grandes banques de disposer d'un ratio d'endettement d'au moins 5%.

La Suisse s'alignerait ainsi sur les Etats-Unis, où le ratio d'endettement (leverage ratio) est déjà supérieur aux 3% préconisés par le Comité de Bâle sur la surveillance bancaire. Le Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales (SFI) n'a pas souhaité réagir aux spéculations de l'article de Bloomberg.

Dans sa prise de position, le SFI rappelle toutefois que le Conseil fédéral a annoncé en février qu'il soumettrait d'ici à la fin de l'année des propositions afin de renforcer les exigences de fonds propres des grandes banques. Cette feuille de route est toujours valable et pour l'heure aucune décision n'est tombée, précise le Secrétariat d'Etat aux questions financières internationales.

Loin du nouvel objectif

Le ratio d'endettement selon les normes internationales de Bâle III atteignait à la fin du deuxième trimestre 3,6% pour UBS et 3,7% pour Credit Suisse. Les deux établissements se retrouveraient donc à plus d'un point de pourcentage du nouvel objectif.

«Des exigences plus élevées signifient que les banques disposeront de moins de capital à redistribuer à leurs actionnaires», relève Andreas Brun, analyste de la Banque cantonale de Zurich (BCZ), cité par Bloomberg. Cette décision force les banques à conserver des amortisseurs en capital plus élevés, et de ce fait à mettre un frein à certaines de leurs activités les plus rentables.

Les titres des deux géants bancaires ont réagi négativement à ces spéculations. A la clôture, UBS a lâché 1,05% à 18,83 francs, tandis que Credit Suisse perdait 0,66% à 24,01 francs dans un marché SMI en repli de 0,59%. Les actions ont momentanément décroché de 3,3% et de 3,8% respectivement en matinée. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion