Pannes liées à Facebook: UBS va intenter une action contre la Bourse US
Actualisé

Pannes liées à FacebookUBS va intenter une action contre la Bourse US

UBS va intenter une action en justice contre la Bourse américaine, dont les pannes lui ont fait perdre 349 millions de francs lors de l'introduction en bourse de Facebook le 18 mai dernier.

Les ordres d'UBS n'ont pas été confirmés durant plusieurs heures après que le titre facebook eut commencé à être coté et ceci du fait des multiples pannes opérationnelles du NASDAQ.

Les ordres d'UBS n'ont pas été confirmés durant plusieurs heures après que le titre facebook eut commencé à être coté et ceci du fait des multiples pannes opérationnelles du NASDAQ.

C'est l'annonce faite mardi par le numéro un de la place bancaire suisse à l'occasion de la publication des résultats du 1er semestre. Ils se soldent par un bénéfice de 1,252 milliard de francs, en baisse de moitié par rapport au 1er semestre 2011.

Le 18 mai dernier, les ordres d'UBS avant l'ouverture des marchés n'ont pas été confirmés durant plusieurs heures après que le titre Facebook eut commencé à être coté, et ce du fait des multiples pannes opérationnelles du NASDAQ. La banque a alors dû répéter plusieurs fois les ordres de ses clients avant de recevoir les confirmations nécessaires. Au final, la Bourse a exécuté tous ces ordres, attribuant à la banque plus d'actions que ses clients n'en demandaient.

Le titre Facebook est entré en bourse à New York à 38 dollars. Le 29 mai suivant, il passait déjà sous la barre des 30 dollars et se trouvait à peine au-dessus des 23 dollars le 27 juillet dernier. Pour UBS, il en résulte une perte de 349 millions de francs.

La perte sur les actions Facebook «est la conséquence des multiples défaillances du NASDAQ à assumer ses obligations, dont l'ouverture du négoce pour cette action», selon la banque. La Bourse américaine aurait dû suspendre le négoce de l'action durant la journée, ce qu'elle n'a pas fait. C'est la raison pour laquelle UBS va «entreprendre les actions juridiques appropriées contre le NSDAQ». La banque entend réclamer la compensation intégrale de ses pertes.

Bénéfice en baisse

Au 1er semestre 2012, UBS a enregistré un bénéfice de 1,252 milliard de francs, en baisse de 55,6% par rapport à la même période de 2011. La perte due aux opérations en bourse de Facebook est en grande partie responsable du recul du bénéfice du 2e trimestre à 425 millions alors qu'il avait atteint 827 millions au 1er trimestre. A la période correspondante de 2011, il s'élevait à plus d'un milliard de francs. Le dividende par action a également baissé de plus de la moitié sur la même période, pour se situer à 0,11 franc.

Malgré ces mésaventures, la banque n'a pas cessé d'enregistrer des entrées d'argent frais et de nouveaux clients depuis le début de l'année. Les afflux d'argent frais enregistrés par les activités de gestion de fortune se sont inscrits en hausse de 1,8% à 13,2 milliards de francs au 2e trimestre. Parallèlement, UBS a consolidé son taux de fonds propres de catégorie 1 selon «Bâle 2.5»: il a encore progressé pour atteindre 19,2%.

«En bonne voie»

Le patron du groupe, Sergio Ermotti estime qu'UBS demeure «en bonne voie pour réaliser l'intégralité des économies prévues jusqu'à 2013 et nous continuons d'examiner les moyens d'améliorer notre efficacité». Les perspectives s'annoncent en effet incertaines pour les mois à venir.

Pour l'année en cours, les résultats de la banque vont dépendre de toute une série de facteurs liés au système financier international, ainsi qu'à la confiance de la clientèle. La marche des affaires est influencée aussi bien par la résolution de la crise de la dette souveraine de la zone euro et des banques européennes que par les incertitudes liées aux tensions géopolitiques, les perspectives économiques mondiales ou encore l'évolution du «précipice» budgétaire des Etats-Unis. L'absence de progrès dans ces domaines clés rend peu probable toute amélioration des conditions du marché. (ap)

Ton opinion