Publié

BanqueUBS va supprimer une filiale sur cinq en Suisse

Le numéro un bancaire en Suisse va redimensionner son réseau de succursales. Il va fermer 44 de ses 239 filiales dans le pays.

Quelque 150 employés sont concernés dans la fermeture des filiales de l’UBS. 

Quelque 150 employés sont concernés dans la fermeture des filiales de l’UBS.

AFP

UBS veut réduire ses coûts et s’adapter aux besoins de sa clientèle. La Neue Zürcher Zeitung révèle mardi que le numéro 1 bancaire en Suisse va supprimer 44 de ses 239 agences en Suisse au 1er trimestre de cette année. Le directeur général Axel Lehmann indique que ce sont surtout les petites succursales qui seront touchées. Quelque 150 employés sont concernés.

Axel Lehmann souligne qu’il n’est plus possible de continuer d’exploiter les petites filiales puisque les clients font leurs achats en ligne et se rendent dans les grandes agences. Selon Jean-Raphaël Fontannaz, responsable de la communication pour la Suisse romande chez UBS, le trafic au guichet baisse de 10% chaque année. Celui en ligne ne cesse en revanche d’augmenter. En 2019, l’établissement a enregistré 120 millions de connexions à ses canaux digitaux. Un chiffre qui a grimpé à 150 millions en 2020. Et la crise du coronavirus n’a fait qu’amplifier le phénomène.

UBS entend se concentrer dorénavant sur les plus grandes agences. La banque prévoit de transférer autant que possible les collaborateurs concernés dans d’autres agences ou dans d’autres secteurs d’activité.

Pour rappel, UBS avait déjà fermé 28 filiales l’an dernier.

(cht)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!
184 commentaires
L'espace commentaires a été desactivé

Estellia

13.01.2021 à 19:01

Certain que personne ne sera licencié ? Laissez moi en douter. Coucou les nuits blanches, coucou les dettes, coucou la non retraite ..... On va se marrer ces prochaines années

Dr Maboule

12.01.2021 à 10:57

Ce n'est que la petite partie visible de l'iceberg à l'ère de l'économie 2.0. Alors que nous allons vivre une disruption majeure de nos économies, accélérée par l'effet pandémique, de nombreux rapports prévoyaient déjà l'érosion imminente des emplois dans l’industrie bancaire avant le coronavirus. Et ils ne furent pas rares, alors cessons de nous étonner hypocritement. L'un des plus récents qui provient de l’industrie – d’un analyste éminent de l'une des plus grandes entreprises de cette industrie (la finance) – prédit que des milliers d’emplois devaient être détruits au profit de l’automatisation au cours de la prochaine décennie. Selon le rapport de Wells Fargo & Co., les gains d'efficacité technologique dans les banques américaines par ex, qui investissent 150 milliards de dollars par an dans l’automatisation, se traduiront par la plus forte réduction de l'effectif dans le secteur bancaire américain, avec environ 200 000 suppressions d'emplois au cours de la prochaine décennie😉

Jean Peuplus

12.01.2021 à 10:56

Le service est la différence! Ce matin, telephone à UPC pour un problème de courrier. J’avais l’impression de déranger mon interlocuteur qui m’a transféré à une autre personne et ça m’a coupé au nez. Sur leur site internet, j’ai dialogué avec leur « chat » qui est aussi un algorithme... réponse donnée en quelques minutes. Certains employés devraient aussi se poser la question de leur valeur ajoutée avant de mal répondre au client.