Actualisé 01.11.2015 à 10:10

Votations fédéralesUDC et Jeunes socialistes opposés

Les partis ont donné ce week-end les premiers mots d'ordre en vue des votations fédérales du 28 février.

Le 28 février, les Suisses devront se prononcer sur le 2e tube routier au Gothard.

Le 28 février, les Suisses devront se prononcer sur le 2e tube routier au Gothard.

Les élections fédérales sont à peine terminées que déjà les partis reprennent la routine des mots d'ordre en vue des votations fédérales qui présentent quatre objets le 28 février. Samedi, sans surprise, l'UDC et la Jeunesse socialiste ont pris des positions aux antipodes. Le PBD se retrouve pour sa part une fois au côté des uns et une fois au côté des autres.

Suivant le classique clivage gauche-droite, UDC et PBD sont favorables à un second tube au Gothard. Alors que l'UDC avait déjà pris position, les délégués du Parti bourgeois-démocratique ont recommandé samedi à Berne de soutenir le projet des autorités par 149 voix contre six et deux abstentions.

A Lucerne, les près de 120 délégués de la Jeunesse socialiste ont en revanche estimé que «la protection des Alpes ne doit pas être sacrifiée aux intérêts des entreprises de transport par route».

Renvois des étrangers criminels

Une fois n'est pas coutume, le PBD se retrouve sur la même longueur d'onde que la Jeunesse socialiste (JSS) en s'opposant à l'initiative de mise en oeuvre «du renvoi des étrangers criminels». Jugeant que si ce texte était accepté, il mettrait à mal la séparation des pouvoirs, les délégués du PBD ont proposé son rejet par 161 «oui», 3 «non» et une abstention.

Les Jeunes socialistes qualifient l'initiative de l'UDC de «dangereuse». Comme pour leur retourner le compliment, les délégués de l'UDC ont pour leur part décidé à l'unanimité de rejeter le texte proposé par la JSS «Pas de spéculation sur les denrées alimentaires».

Famille

La JSS s'est encore prononcée sur le dernier objet soumis en votation le 28 février, à savoir l'initiative populaire du PDC «pour le couple et la famille». Un texte qui veut inscrire «une définition désuète du mariage dans la Constitution», écrivent les jeunes socialistes qui s'y opposent.

L'UDC se prononcera pour sa part sur cet objet lors de sa prochaine assemblée des délégués du 23 janvier 2016. Au Parlement, tant le groupe UDC que celui du PBD avait soutenu le texte du PDC. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!