Rémunérations abusives: UDC et PLR discutent mais ne s'accordent pas
Actualisé

Rémunérations abusivesUDC et PLR discutent mais ne s'accordent pas

Les directions de l'UDC et du PLR se sont rencontrées jeudi pour discuter de l'initiative Minder contre les rémunérations abusives des patrons et de la révision du droit des actionnaires.

Le dialogue fut constructif mais des divergences subsistent, indiquent les deux partis.

Christoph Blocher avait annoncé le week-end dernier que l'UDC allait discuter avec tous les partis gouvernementaux. Peu avant, elle s'était accordée avec Thomas Minder pour que celui-ci retire son initiative si le Parlement adopte une révision du droit anonyme telle que le propose l'UDC.

Mais plutôt que ce contre-projet indirect, PLR et PDC préfèrent opposer à l'initiative un contre-projet direct, qui serait donc inscrit dans la constitution. Les libéraux-radicaux privilégient cette formule afin d'avoir toutes les cartes en main. Cela vaut en particulier si l'initiative populaire n'était pas retirée, écrit le PLR dans un communiqué.

Concernant le contre-projet indirect que la direction de l'UDC a présenté jeudi à son homologue du PLR, des divergences subsistent et exigent des compromis de part et d'autre, ajoutent les deux partis dans leurs communiqués. Un accord n'est pas exclu, précisent-ils.

Pour l'UDC, le contre-projet indirect demeure une priorité, persuadé qu'elle est que l'initiative Minder sera retirée en cas de compromis. Mais afin de parer à toute éventualité, l'UDC et le PLR se sont dits prêts jeudi à mener les deux variantes en parallèle. (ats)

Ton opinion