UDC et radicaux valaisans guerroient à coup d'affiches
Actualisé

UDC et radicaux valaisans guerroient à coup d'affiches

VALAIS – «Cette fois, je pense que je vais porter plainte. Je fais aussi dans la provocation mais là, me comparer à Hitler, c'est aller trop loin.»

Oskar Freysinger s'insurge contre une affiche émanant de l'organe de presse des Radicaux valaisans, Le Confédéré. Responsable de cette annonce, Adolphe Ribordy ne craint rien: «Un procès en diffamation sera l'occasion pour moi de plaider la cause anti-UDC. C'est Oskar Freysinger qui va trop loin avec ses propos sur l'Islam. Auparavant, les choix politiques se faisaient sur des résultats. Aujourd'hui la politique, et surtout celle-ci, joue sur des émotions. L'UDC surfe sur le plus profitable des sentiments: la peur. Il ne faut pas laisser faire.» Adolphe Ribordy fait allusion à l'affiche de l'UDC publiée hier, présentant des musulmans en prière devant le Palais fédéral.

(nlu)

Ton opinion