Everest: Ueli Steck secouru par une belle Américaine
Actualisé

EverestUeli Steck secouru par une belle Américaine

L'alpiniste bernois, agressé dimanche par une centaine de sherpas dans l'Himalaya, n'a dû son salut qu'à l'intervention d'une grimpeuse de 29 ans, originaire des Etats-Unis.

par
kmo/ofu

La violente dispute qui a éclaté dimanche entre l'alpiniste Ueli Steck et un groupe de sherpas a fait le tour des médias. Le grimpeur bernois, l'Italien Simone Moro et le Britannique Jonathan Griffith ont été forcés d'interrompre leur ascension de l'Everest. Ils s'étaient attiré les foudres des Népalais parce qu'ils n'avaient pas respecté les consignes de leurs guides. Les détails de la bagarre ne sont pas encore connus, mais on apprend mercredi qu'une jeune femme est parvenue à détendre l'atmosphère.

Selon «abc News», il s'agit de l'alpiniste américaine Melissa Arnot. Elle se serait interposée entre les trois grimpeurs et les sherpas. Elle aurait pris la main d'un des Népalais afin de calmer la situation. «Je ne voulais pas jouer les héroïnes, mais j'étais sûre que les sherpas n'allaient pas m'agresser parce que je suis une femme», raconte l'Américaine.

«J'ai eu beaucoup de chance que l'alpiniste américaine se soit interposée», a expliqué à «Migros Magazine» Ueli Steck.

Selon Melissa Arnot, la dispute a duré 45 minutes: «Il n'y a pas qu'un seul fautif dans cette histoire, mais dans tous les cas la violence est inacceptable. Surtout en montagne.»

Mardi, Ueli Steck avait fait part de son intention de renoncer définitivement à gravir le sommet himalayen: «Ma confiance a disparu, avait-il confié. Je ne pourrai pas retourner sur cette montagne.» Selon le grimpeur bernois, certaines des actions de son équipe ont pu provoquer les guides locaux.

Ton opinion