BERNE: Œufs et lapins de Pâques au goût amer

Actualisé

BERNEŒufs et lapins de Pâques au goût amer

Après les banques, c'est au tour du chocolat, un autre symbole de la Suisse, d'être attaqué.

par
Giuseppe Melillo

A l'approche des fêtes de Pâques, la vente de lapins et d'œufs en chocolat bat son plein. Un marché qui profite essentiellement aux fabricants suisses de chocolat, au détriment des 250 000 enfants africains exploités dans les plantations de cacao. C'est ainsi que la Déclaration de Berne (DB) annonce le lancement d'une campagne pour un chocolat équitable.

L'ONG prévoit des manifestation dans plusieurs villes et elle adressera une pétition dotée de 6000 signatures aux fabricants suisses de chocolat. «Nous exigeons plus de transparence sur les conditions de travail dans les pays producteurs et sur la traçabilité des produits», confie Raphaël de Riedmatten, porte-parole. «La pression sur les prix est en effet la cause du travail des enfants dans les plantations», ajoute-t-il.

La Déclaration de Berne a envoyé un questionnaire aux fabricants suisses, leur demandant quelle était leur politique dans ces domaines. Sur 18 entreprises, une seule s'est montrée disposée à prendre des mesures concrètes pour mettre fin au travail des enfants. Trois se sont dites conscientes du problème et financent des projets sociaux dans cette région du monde. Sept n'ont pas répondu. Les autres renvoient la balle à l'association professionnelle Chocosuisse.

Ton opinion