Actualisé 02.06.2013 à 16:52

Football - Super LeagueUli Forte: «J'ai été honnête»

Au lendemain de sa «dernière» à la tête des Grassshoppers, ce match contre Lausanne au cours duquel il a essuyé la colère des supporters zurichois, Uli Forte a tenu à clarifier sa position.

L'Italo-Zurichois affirme n'avoir pas rejoint les Young Boys pour une affaire d'argent.

L'Italo-Zurichois affirme n'avoir pas rejoint les Young Boys pour une affaire d'argent.

«Si les Grasshoppers m'avaient proposé un nouveau contrat au soir de notre victoire en finale de la Coupe de Suisse, je l'aurais signé», assure-t-il. A Zurich, il estime que le club ne possédait plus après cette saison réussie d'une très grande marge de progression. «Nous avons atteint une certaine limite», dit-il.

Il précise aussi qu'il a informé tout de suite les dirigeants zurichois des premiers contacts qu'il avait noués avec les Young Boys. «J'ai été honnête avec GC», lâche-t-il. Ce «transfert» s'explique surtout par les rapports privilégiés qu'il entretient depuis dix ans déjà avec Fredy Bickel, le directeur sportif des Young Boys. Un Fredy Bickel qui n'ignorait rien des modalités du contrat de Forte avec les Grasshoppers et cette clause libératoire dont l'entraîneur bénéficiait.

Uli Forte s'est engagé pour trois ans avec les Young Boys. L'investissement sans faille des frères Rihs à la tête du club l'incite à croire que l'avenir sera plus rose à Berne qu'à Zurich. Il reste à espérer pour lui qu'il ne connaîtra pas le même sort que Christian Gross, annoncé il y a deux ans comme le messie avant d'être limogé en cours de saison. (ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!