Actualisé 07.02.2019 à 18:08

Foire

Ultime édition de la Muba à Bâle

Mère de toutes les foires en Suisse, la 103e et ultime foire aux échantillons Muba ouvre ses portes vendredi à Bâle.

Alain Berset, lors de l'inauguration de la Muba en 2016.

Alain Berset, lors de l'inauguration de la Muba en 2016.

Keystone/archive/photo d'illustration

Pour cette dernière édition de la Muba, l'entrée est gratuite. Le Japon en est l'hôte d'honneur, de même que l'Appenzell. La foire accueille jusqu'au 17 février 605 exposants.

Comme le Comptoir suisse, la manifestation bâloise disparaîtra ensuite.

Fréquentation en chute

L'avènement des ventes en ligne et les bouleversements survenus ces dernières années sur le marché des foires ont sonné le glas de la plus vieille foire commerciale de Suisse. Organisatrice de la Muba, l'entreprise MCH Group en difficulté a décidé l'été dernier que l'édition 2019 serait la dernière.

Le public désertait toujours plus ses stands. L'an dernier, la manifestation n'avait attiré plus que 124'000 visiteurs. Au sommet de sa gloire, la Muba avait accueilli plus d'un million de curieux.

La première foire aux échantillons de Bâle a ouvert ses portes au printemps 1917. Elle devait mettre en vitrine «la volonté de survie de la Suisse et renforcer l'attrait de ses produits» durant la Première Guerre mondiale. Au total, 5000 visiteurs s'y étaient rendus par jour.

Zénith dans les années 1960

En matière d'affluence, la Muba a atteint son zénith lors de sa 50e édition, en 1966. A partir de cette date, sa fréquentation a baissé continuellement, en raison notamment de sa fragmentation: des foires sectorielles se sont alors ouvertes ailleurs.

Avec la fin de la Muba, la page des grandes foires généralistes se tourne définitivement. Les fermetures du Comptoir suisse, à Lausanne, et de la Züspa, à Zurich, ont été annoncées l'an dernier. La dernière édition de ses foires appartient déjà au passé. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!