Lait contaminé: Un 4e enfant décédé en Chine
Actualisé

Lait contaminéUn 4e enfant décédé en Chine

Un enfant est décédé dans l'ouest de la Chine au Xinjiang (ouest) après avoir bu du lait maternisé frelaté.

Le décès dû à un lait en poudre auquel a été ajouté une substance chimique, la mélamine, s'est produit dans la préfecture de Bazhou, a précisé un communiqué, sans plus de détails.Le dernier bilan officiel, communiqué mercredi par le ministre chinois de la Santé Chen Zhu, faisait état de trois morts, deux bébés du Gansu (nord-ouest) et un autre dans le Zhejiang (est) et de 6.244 enfants affectés.L'enquête déclenchée au niveau national la semaine dernière, après que le scandale eut touché une première entreprise, Sanlu, basée dans la province du Hebei, près de Pékin, a montré qu'il n'était pas circonscrit mais concernait 22 compagnies sur tout le territoire chinois.Le Conseil d'Etat (gouvernement) a décidé, lors d'une réunion présidée par le Premier ministre Wen Jiabao mercredi, d'«inspecter à l'échelle nationale (...) l'industrie laitière», a rapporté jeudi sur son site internet l'Administration en charge du contrôle de qualité.Selon l'agence officielle Chine Nouvelle, les contrôles seront étendus à l'alimentation pour le bétail.Dans une circulaire adressée à ses services, cette dernière leur a enjoint de renforcer les contrôles pour détecter toute trace du produit suspect dans les aliments ou les adjuvants alimentaires.La mélamine est utilisée par les fraudeurs dans les produits alimentaires, car elle leur donne l'apparence d'un niveau élevé en protéines.A faible dose, elle n'est pas considérée comme hautement toxique à l'ingestion. Mais elle provoque des calculs rénaux - dont souffrent les milliers de bébés malades actuellement - voire le blocage des fonctions rénales quand elle s'amalgame dans l'organisme en cristaux après avoir été en contact avec d'autres composants chimiques.Le gouvernement s'est également engagé à faire toute la lumière sur cette crise de sécurité alimentaire, qui porte un nouveau coup à la réputation des produits chinois après une série de scandales ces dernières années.Six personnes ont été déférées devant la justice, dont cinq sont accusées d'avoir ajouté de la mélamine au lait, a rapporté Chine Nouvelle.En 2007, selon les autorités sanitaires américaines, de la mélamine contenue dans du gluten de blé fabriqué en Chine et ensuite ajouté à de la nourriture pour animaux avait provoqué la mort de chiens et de chats aux Etats-Unis. Plusieurs marques avaient été rappelées.En mars dernier, le ministère de la Santé avait vu son champ de compétences élargi à la sécurité des aliments et des médicaments, qui jusqu'à présent relevait d'une administration autonome.

Ton opinion