Actualisé

Chine - Liu XiaoboUn 55ème anniversaire en prison

Le dissident chinois Liu Xiaobo, prix Nobel de la paix, a célébré son anniversaire derrière les barreaux pour la sixième fois.

Aucun membre de sa famille n'a été autorisé à lui rendre visite le jour de son 55ème anniversaire.

Aucun membre de sa famille n'a été autorisé à lui rendre visite le jour de son 55ème anniversaire.

Des défenseurs des droits de l'Homme ont à nouveau exigé la libération du Nobel de la paix Liu Xiaobo. Le dissident chinois emprisonné a célébré mardi son 55ème anniversaire.

«Par la volonté des autorités chinoises, Liu Xiaobo va une nouvelle fois célébrer son anniversaire en prison. Cette absence de clémence à l'encontre du prisonnier d'opinion le plus célèbre de Chine s'accompagne de restrictions très sévères et illégales à l'encontre de son épouse Liu Xia et de ses supporters», a regretté Reporters sans frontières (RSF).

«Le prix Nobel de la paix a déjà passé six anniversaires en prison depuis 1989. Cette obstination du gouvernement de Pékin à traiter Liu Xiaobo comme un dangereux criminel entache la réputation internationale de la Chine», a ajouté RSF dans un communiqué à l'AFP.

Ancienne figure de proue du mouvement pour la démocratie de Tiananmen en 1989, cet intellectuel a été condamné fin 2009 à 11 ans de réclusion après avoir réclamé une démocratisation de la Chine.

«Joyeux anniversaire»

L'ONG Chinese Human Rights Defenders (CHRD), un réseau basé à Hong Kong de militants des droits de l'Homme, a dit «souhaiter un joyeux anniversaire à Liu Xiaobo et appeler une nouvelle fois à sa libération immédiate et sans condition».

CHRD a également souligné que le dissident passait ce mardi son premier anniversaire dans la prison de Jinzhou, dans la province du Liaoning (nord-est), mais qu'il n'était pas libre non plus lors de ses précédents anniversaires.

En 2009, il était détenu à Pékin et en 2008 il se trouvait placé sous surveillance policière à l'écart de la capitale chinoise.

Pas de visite

D'après la loi chinoise, les proches parents des détenus ont le droit de leur rendre visite une fois par mois, mais ce droit a selon des ONG été suspendu pour la famille du Nobel.

Interrogé mardi sur le sort de Liu Xiaobo, un porte-parole de la diplomatie chinoise a encore une fois refusé d'envisager toute libération. Pour Pékin, l'opposant est un «criminel».

«La Chine est un pays où s'applique la séparation constitutionnelle de la justice et du pouvoir», a assuré Mme Jiang Yu, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, en insistant sur «la souveraineté judiciaire de la Chine».

La femme du Nobel, Liu Xia, reste depuis l'annonce du prix assignée à résidence à Pékin, son téléphone et ses communications par l'internet demeurant bloquées. Plusieurs tentatives de l'AFP mardi pour la joindre ont été vaines.

Liu Xiaobo est devenu le 8 octobre le premier citoyen chinois à se voir décerner le Nobel de la paix. En son absence, le prix lui a été remis de façon symbolique le 10 décembre à Oslo, l'opposant étant représenté par une chaise vide.

(ats)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!