Zurich – Un abuseur de prostituées a vu sa peine alourdie
Publié

ZurichUn abuseur de prostituées a vu sa peine alourdie

Un Portugais qui avait violé et volé trois prostituées dans le quartier chaud de Zurich a été sévèrement puni. En appel, il écope de 14 ans et demi de prison et est expulsé de Suisse durant 13 ans.

La Haute Cour a augmenté la peine de prison d’un an et demi.

La Haute Cour a augmenté la peine de prison d’un an et demi.

20min/sac

Un homme âgé aujourd’hui de 25 ans s’est retrouvé la semaine dernière devant la Haute Cour zurichoise. Sur 30 pages, l’acte d’accusation énumère 22 infractions différentes: le viol et l’agression sexuelle étant les charges les plus graves. Selon l’acte d’accusation, le jeune homme de 22 ans au moment des faits aurait forcé deux travailleuses du sexe à avoir des relations sexuelles orales et vaginales dans leur chambre du quartier chaud de Zurich en juin 2018. En outre, selon l’acte d’accusation, il a massivement étouffé, battu et mordu l’une des deux femmes. Il a volé 200 francs à une troisième prostituée. Six mois auparavant, il aurait violé une connaissance fortement alcoolisée dans son appartement.

L’année dernière, le Tribunal de district de Zurich a condamné l’homme à 13 ans d’emprisonnement et à dix ans d’expulsion du pays. Le Portugais a fait appel auprès de l’instance supérieure. L’accusé est le fils d’un Turc et d’une Portugaise et il est né à Zurich. Il a commencé trois apprentissages mais n’en a terminé aucun. Son métier de rêve était de devenir un professionnel de la santé et de travailler dans le domaine des soins aux personnes âgées, a-t-il déclaré lorsqu’il a été interrogé par le juge. Selon un rapport psychiatrique, il souffre de troubles de la personnalité, mais il est parfaitement sain d’esprit. Il existe un risque élevé de récidive pour de nouvelles infractions sexuelles et violentes. Devant le juge, il a nié les attaques contre les victimes. Lorsque le président du tribunal lui a demandé pourquoi quatre femmes qui ne se connaissaient pas l’accusaient, il a répondu: «C’est une conspiration avec des commanditaires inconnus.» Il n’a pas donné d’autres détails.

Peine alourdie

Son avocat n’a demandé qu’une peine de prison partielle de deux ans pour les infractions mineures liées à la drogue et au trafic. «Les déclarations des victimes sont contradictoires et non crédibles», a-t-il déclaré. L’avocat a demandé une indemnisation de 93’000 francs pour la longue incarcération - son client est en prison depuis juin 2018.

Le procureur général a parlé du martyre des victimes et a demandé la confirmation du verdict du Tribunal de première instance ainsi qu’une expulsion du pays pendant 15 ans. Les victimes ont énormément souffert. Il a également soulevé un gros point d’interrogation sur la sinistre conspiration qui règne dans le milieu des quartiers chauds: «Les déclarations de l’accusé sont vagues et il n’a aucune explication.» Il a été entendu puisque la Haute Cour a condamné le prévenu à 14,5 ans de prison, soit un an et demi de plus qu’en première instance. En outre, ce Portugais est expulsé de Suisse pour une période de 13 ans.

(sho/jbm)

Ton opinion