Actualisé 02.03.2020 à 19:00

Afrique du Sud

Un accident de bus fait 25 morts

Une soixantaine de personnes ont également été blessées lorsque leur bus est tombé dans un ravin en Afrique du Sud.

Le bus transportait essentiellement des personnes âgés parties faire des courses ou percevoir leurs allocations sociales.

Le bus transportait essentiellement des personnes âgés parties faire des courses ou percevoir leurs allocations sociales.

Twitter @mabhiza_zn

Vingt-cinq personnes ont été tuées et une soixantaine blessées lundi en Afrique du Sud dans un accident de la route quand leur bus est tombé dans un ravin, a annoncé lundi le ministère des Transports. «Je peux confirmer que l'accident a fait 25 morts», a déclaré à l'AFP une porte-parole du ministère, Ayanda Allie-Paine.

«Le chauffeur (du bus) a perdu le contrôle du véhicule qui a dévalé une pente très raide» près du village de Qolweni, a précisé Unathi Binqose, porte-parole des transports dans la province du Cap Oriental (sud-est) où l'accident s'est produit.

«Il est très difficile» d'atteindre le lieu du drame qui n'a impliqué que le bus, a-t-il ajouté.Les causes de l'accident sont pour l'instant inconnues. Le bus qui assurait la liaison entre Chebe et Butterworth transportait essentiellement des personnes âgés parties faire des courses ou percevoir leurs allocations sociales.

Pots-de-vin et alcoolisme

«Perdre autant de vies dans un seul accident est bouleversant et choquant», a réagi le ministre sud-africain des Transports, Fikile Mbalula, dans un communiqué. «Nous sommes déterminés (...) à ce que l'enquête soit rapidement conclue», a-t-il assuré, en réitérant sa volonté de «renforcer les mesures de sécurité routière» .

Bien qu'elle dispose d'un des réseaux routiers les plus développés du continent, l'Afrique du Sud demeure l'un de ses plus mauvais élèves en matière de sécurité routière. En 2017, plus de 14'000 personnes ont été tuées sur les routes du pays.

Le gouvernement a annoncé l'an dernier une série de mesures destinées à réduire la mortalité routière, notamment un renforcement de la répression contre les policiers qui touchent des pots-de-vin, les fonctionnaires qui délivrent illégalement des permis de conduire ou les conducteurs en état d'ivresse.

L'alcoolémie, l'une des principales causes de mortalité sur la route, est l'objet de fréquents contrôles en Afrique du Sud mais peu de conducteurs finissent en prison comme le prévoit la loi, et reprennent le volant contre un pot-de-vin. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!