Actualisé 02.12.2018 à 14:33

«Gilets jaunes»Un accident sur un barrage fait un mort

Dans les Bouches-du-Rhône, dans la nuit de samedi à dimanche, un conducteur est décédé dans un carambolage dû à un barrage «gilets jaunes».

1 / 150
Le premier anniversaire des «gilets jaunes» était marqué samedi par le retour du chaos dans certains quartiers de Paris. Un manifestant touché par un projectile a perdu l'usage d'un oeil. (Samedi 16 novembre 2019)

Le premier anniversaire des «gilets jaunes» était marqué samedi par le retour du chaos dans certains quartiers de Paris. Un manifestant touché par un projectile a perdu l'usage d'un oeil. (Samedi 16 novembre 2019)

AFP
Les «gilets jaunes» poursuivaient leur mouvement pour leur premier anniversaire d'existence. (Samedi 16 novembre 2019)

Les «gilets jaunes» poursuivaient leur mouvement pour leur premier anniversaire d'existence. (Samedi 16 novembre 2019)

Keystone
Des grenades ont été lancées dans le cortège de la Marche pour le climat à Paris. (21 septembre 2019)

Des grenades ont été lancées dans le cortège de la Marche pour le climat à Paris. (21 septembre 2019)

AFP

Un automobiliste est mort dans la nuit de samedi à dimanche à Arles (Bouches-du-Rhône) après avoir percuté un poids lourd à l'arrêt en raison d'un bouchon provoqué par un barrage de «gilets jaunes», a-t-on appris auprès du procureur de Tarascon.

«Cet accident est directement lié à un barrage de gilets jaunes qui a provoqué un gigantesque embouteillage de 10km (...). Une fourgonnette a percuté de plein fouet un poids lourd avant d'être à son tour percutée par un autre véhicule», a expliqué à l'AFP Patrick Desjardins.

Le conducteur de la fourgonnette, un artisan, est décédé, le choc a été «très violent». Le poids lourd qui était devant lui a avancé de «plusieurs mètres» et son chauffeur légèrement blessé a été hospitalisé, a précisé le procureur.

«Gilets jaunes»: chaos à Paris

Troisième journée de mobilisation des gilets jaunes à Paris. (01.12.2018)

«L'embouteillage a duré plusieurs heures et il semblerait que les poids lourds qui attendaient, avaient éteint leur feu», a indiqué le procureur.

Une enquête confiée à la gendarmerie est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l'accident. Outre les investigations autour de l'organisation de ce barrage, il faudra également comprendre «les raisons pour lesquelles des véhicules ont continué à arriver sur une route engorgée», a-t-il ajouté.

Pas le premier décès

Le 17 novembre déjà, premier jour des rassemblements de «gilets jaunes», une manifestante avait été tuée à Pont-de-Beauvoisin (Savoie) après avoir été percutée par une automobiliste prise de panique à un barrage. Le 20 novembre, un motard de 37 ans était décédé des suites de ses blessures, après une collision la veille avec une camionnette qui manoeuvrait pour éviter un barrage de «gilets jaunes».

Dimanche, la RN 113 était coupée entre Saint-Martin-de-Crau et Arles. Dans le Sud-Est la circulation restait «très difficile» dimanche matin sur plusieurs axes routiers, selon Vinci autoroutes, notamment dans l'Hérault sur l'A9, qui reste coupée à Agde et à Sète. Les échangeurs sont inaccessibles entre Béziers et Orange, précise le communiqué.

Des perturbations sont également recensées sur l'A7 où les sorties sont interdites à l'échangeur de Montélimar sud et à Bollène. Dans le Var, un blocage était également en cours à La Seyne-sur-Mer, selon la préfecture et des barrages filtrants mis en place notamment sur l'A50 à hauteur de Bandol ou encore l'A8 aux péages de Brignoles et du Muy. (nxp/afp)

(NewsXpress)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!