Uster (ZH): Un ado blesse son prof avec un pointeur laser
Actualisé

Uster (ZH)Un ado blesse son prof avec un pointeur laser

Un adolescent de l'école professionnelle d'Uster (ZH) a blessé un enseignant avec un pointeur laser. Une plainte pour lésions corporelles court contre lui.

par
lüs/dmz/ats
Les faits se sont déroulés à l'école professionnelle de Bülach (ZH).

Les faits se sont déroulés à l'école professionnelle de Bülach (ZH).

Les faits se sont déroulés lundi matin. Un élève de 15 ans a, apparemment involontairement, envoyé un rayon laser directement dans l'oeil de son professeur pendant une pause. Ce dernier a été hospitalisé.

Carmen Surber, porte-parole de la police cantonale zurichoise, confirme l'incident. «Une plainte a été déposée pour lésions corporelles», déclare-t-elle à «20 Minuten».

Pointeurs interdits

Contacté, le directeur de l'école affirme qu'il s'agit d'un accident et pas d'une attaque ciblée - fait confirmé par un autre élève. L'établissement travaille en étroite collaboration avec la police pour en clarifier les raisons. «L'enseignant est toujours hospitalisé et l'adolescent a été provisoirement suspendu. L'enquête déterminera le sort qui lui sera réservé», précise Daniel Artmann. Les quelque 200 étudiants de l'école avaient pourtant été sensibilisés aux dangers du laser, via un film de prévention. Une lettre sera envoyée aux parents et un dépliant distribué aux élèves, pour rappeler ces risques.

Règlement plus strict

Selon la police cantonale, c'est le premier cas d'attaque au laser dans une école. Généralement, les victimes sont des conducteurs de locomotive ou des pilotes d'avion et d'hélicoptère en phase d'atterrissage ou de décollage. Des ambulanciers et des policiers sont aussi régulièrement visés.

Les CFF ont ainsi décidé d'équiper leurs pilotes de lunettes spéciales. Plusieurs polices cantonales testent aussi des lunettes de protection.

En février, le Conseil fédéral a refusé d'ajouter de nouvelles dispositions pénales. Il a rejeté une motion de la Commission des transports du Conseil national, estimant que le Code pénal prévoit déjà de nombreux instruments pour lutter contre ce phénomène. Des travaux sont en cours pour réglementer plus strictement le commerce et la possession des pointeurs laser.

Ton opinion