Actualisé 26.11.2015 à 10:06

Etats-Unis

Un ado court un marathon sur un malentendu

Parti pour un semi-marathon, Evan a mal suivi les indications sur le parcours et s'est retrouvé, malgré lui, à courir un marathon entier. Il y est parvenu en plus de 5 heures.

de
joc

Evan Megoulas, un adolescent domicilié en Pennsylvanie, est un as de la course à pied. Le jeune homme, qui fait partie de l'équipe de cross country de son lycée, a récemment couru un semi-marathon, soit 21 km, en 1:38:06. C'est donc tout motivé qu'il s'est présenté, avec son frère Peter, à une compétition organisée à Philadelphie, dimanche dernier. Présente à l'arrivée, la famille des deux garçons a commencé à s'inquiéter en ne voyant pas Evan franchir la ligne, raconte ABC 13. Après de longues minutes d'angoisse, les Megoulas ont fini par alerter la police, qui s'est lancée à la recherche de l'adolescent.

Quand l'officier Janie DiPasquale a retrouvé le jeune homme, elle a compris qu'il était en train de réaliser un exploit malgré lui. L'adolescent avait en effet mal suivi les indications le long du parcours et s'était retrouvé à courir un marathon entier. Lorsque la policière est arrivé à la hauteur d'Evan, il ne lui restait que 8 kilomètres à parcourir. «Il était hors de question que je l'arrête à ce moment-là, après tout ce qu'il avait accompli», a-t-elle raconté. Pour s'assurer que le sportif termine son marathon sans incident, deux agents à vélo l'ont escorté. Evan a passé la ligne d'arrivée après 42 km et 5:23:11 d'efforts.

«Je ne peux vraiment pas expliquer comme ce gamin fonctionne. C'est un coureur naturel. (...) Il ne connaissait pas la zone, je pense qu'il aurait réalisé (son erreur) s'il avait habité dans le coin , mais il n'était pas familier avec Philadelphie et il ne savait pas où il était. Mais il a fini en un temps raisonnable et il en est très content», raconte son frère sur Facebook. Peter a expliqué qu'Evan souffrait d'un trouble de l'apprentissage, qui peut parfois provoquer une certaine confusion dans son esprit. «Je ne pourrais pas être plus fier de mon frère pour ce qu'il a accompli et je ne pourrais pas être plus fier de ces policiers qui nous ont aidés», écrit le frère du champion.

Le reportage d'ABC 13

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!