Italie – Un ado de 15 ans meurt après avoir mangé des sushis
Publié

ItalieUn ado de 15 ans meurt après avoir mangé des sushis

Un jeune homme en pleine santé a succombé neuf jours après un repas entre amis dans un établissement asiatique de Naples. Une enquête est en cours.

Luca était un grand sportif qui ne souffrait d’aucune maladie, selon sa famille.

Luca était un grand sportif qui ne souffrait d’aucune maladie, selon sa famille.

Facebook

«Aucune enquête ne pourra rendre Luca à ses proches, mais ses parents veulent savoir comment il est possible qu’un garçon en très bonne santé, qui n’avait jamais souffert d’aucune maladie, soit mort à seulement 15 ans.» C’est par le biais de leur avocate que les parents de Luca Piscopo ont fait part de leur détresse. Jeune Napolitain en bonne santé, l’adolescent est décédé le 2 décembre dernier, après un repas entre amis dans un restaurant asiatique, rapporte «La Repubblica».

Peu après avoir consommé des sushis le 23 novembre dernier, Luca a commencé à se sentir mal. Dans les heures qui ont suivi, son état de santé s’est aggravé, entre forte fièvre, vomissements et diarrhée. Après une semaine, la fièvre a fini par tomber et la situation semblait s’améliorer, mais le cœur du lycéen s’est arrêté de battre neuf jours après le tragique repas. La procureure de Naples a ouvert une enquête et ordonné une autopsie. Deux personnes risquent une mise en examen pour homicide involontaire: le propriétaire du restaurant et le médecin généraliste, qui a renvoyé Luca à la maison.

La bactérie salmonelle en cause?

Les amies de l’adolescent qui ont pris part à ce repas ont, elles aussi, présenté des symptômes d’intoxication alimentaire. Dans au moins un des cas, la bactérie salmonelle est en cause. Pour l’instant, le restaurant impliqué dans ce drame reste ouvert, en attendant que l’autopsie permette de clarifier les causes de la mort de Luca. «Il était en excellente santé. C’était un sportif et il avait une hygiène de vie impeccable. Nous ne voulons pas accuser qui que ce soit, mais nous voulons comprendre ce qui s’est passé», explique Marianna Borrelli, l’avocate des parents.

(joc)

Ton opinion