Actualisé 19.06.2019 à 06:12

Un ado sur dix se retrouve sans maturité ni certificat

Le nombre de jeunes sans formation aboutie augmente, selon une enquête fédérale.

de
ehs/jbm/ats
Un CFC est souvent essentiel à la perception du bien-être.

Un CFC est souvent essentiel à la perception du bien-être.

Keystone

Près de 30'000 jeunes de 19 ans ont répondu à un questionnaire permettant de prendre le pouls de la jeunesse suisse tous les quatre ans. La dernière mouture a été publiée mardi.

Formation Le constat est inquiétant: la proportion de jeunes adultes mal formés est en augmentation. Avec 11%, plus d'un ado sur dix n'a pas de certificat de fin d'apprentissage ou de maturité. Ce quota a doublé entre les résultats du sondage 2010-2011 et ceux de la dernière édition, 2014-2015. Une des causes serait le milieu modeste dont sont issues ces personnes, et particulièrement les femmes. Et les jeunes Romands sont plus touchés.

Un État plus sévère Les jeunes adultes sont clairement favorables à un État de droit punissant plus sévèrement les criminels et les fauteurs de troubles. Les jeunes hommes qui veulent plus d'interventions autoritaires ont également tendance à être prêts à recourir à la violence. Environ 33% des sondés sont portés à avoir des attitudes xénophobes et environ 20% mon­trent des tendances homophobes, selon l'enquête. Les femmes sont plus ouvertes. Mais comparés à 2010-2011, les jeunes adultes en Suisse seraient en général plus ouverts et moins xénophobes.

Le centre plaît Côté orientation politique, la polarisation vers la droite constatée en 2010-2011 ne se confirme pas en 2014-2015. C'est plutôt le centre qui a gagné du terrain en tant que force politique la plus importante. Les positions de gauche sont plus présentes chez les jeunes sans formation ou avec une formation générale, tandis que les positions de droite s'observent parmi ceux ayant une formation professionnelle.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!