La plaque de James Bond parcourt encore les routes lucernoises
Publié

SuisseUn air de James Bond sur les routes lucernoises

Dans «Goldfinger», on voit l’agent secret 007 sillonner la Suisse avec la plaque d’immatriculation «LU 6798». Celle-ci existe réellement et appartient à un Lucernois depuis plus de vingt ans.

par
Rochus Zopp/ofu
1 / 3
James Bond à bord de son Aston Martin dans «Goldfinger». Une des plaques de l’auto est «LU 6789».

James Bond à bord de son Aston Martin dans «Goldfinger». Une des plaques de l’auto est «LU 6789».

Youtube.com
La fameuse plaque existe réellement et appartient à un prof d’auto-école lucernois. 

La fameuse plaque existe réellement et appartient à un prof d’auto-école lucernois.

Privé
Une Aston Martin DB5 a également été exposée lors de la première du dernier film James Bond, «No Time to Die». 

Une Aston Martin DB5 a également été exposée lors de la première du dernier film James Bond, «No Time to Die».

Getty Images

Lorsqu’André Wäfler roule en voiture à travers Lucerne, un air de James Bond l’accompagne. Le moniteur d’auto-école, domicilié dans le canton alémanique, est en effet l’heureux propriétaire de «LU 6789». Cette plaque est l’une des nombreuses plaques minéralogiques utilisées par James Bond dans «Goldfinger» (1964) lorsqu’il se déplace à bord de sa légendaire Aston Martin DB5.

André Wäfler est un grand fan de l’agent secret 007. Raison pour laquelle il a remué ciel et terre pour s’approprier la fameuse plaque d’immatriculation. «Je savais que j’allais apercevoir un jour ce numéro sur les routes lucernoises», raconte ce mardi le prof d’auto-école à nos confrères de «20 Minuten».

«Une relique unique»

Et un jour, la chance a sonné à sa porte. Il y a plus de vingt ans, il a croisé le chemin de la femme en possession de «LU 6789». «J’ai engagé la conversation et nous sommes restés en contact. Pour finir, les choses ont évolué de telle manière qu’elle a finalement accepté qu’on échange nos plaques d’immatriculation.» Pour le fan de James Bond, c’était un rêve qui se réalisait: «C’est une relique unique.» Et selon André Wäfler, «LU 6789» est la seule plaque apparaissant dans James Bond qui est également en circulation dans la vraie vie. «A ma connaissance, toutes les autres plaques du film sont fictives.»

Selon l’Alémanique, des gens – sans nul doute aussi fans que lui de l’agent 007 – l’interpellent régulièrement au sujet de sa plaque. «Mais l’intérêt a un peu diminué ces cinq dernières années.» Selon «Zentralplus», André Wäfler souhaite un jour pouvoir apposer la fameuse plaque sur sa propre Aston Martin. Mais il ne se leurre pas, il ne pourra probablement jamais s’offrir le modèle DB5, que l’on voit aussi dans le dernier film James Bond, «No Time to Die». «La DB5 est tout simplement trop chère.»

Ton opinion

10 commentaires