Actualisé 16.11.2006 à 18:36

Un alcootest ludique pour les fêtes de fin d'année

Un alcootest digital venu de Hongkong est distribué en Suisse. Il casse les prix et affiche des pictogrammes sympatiques.

Carlos Munos, ancien DJ de musique latine, importe des objets technologiques asiatiques qu'il revend sur Internet. Son produit le plus récent, un alcootest ludique destiné aux jeunes, se vend bien. «Sur Ricardo.ch et sur eBay, j'en vends un ou deux par jour. Des propriétaires de boîtes de nuit m'en ont commandé des lots de cinquante comme cadeaux à leurs employés, confie-t-il.

Le produit coûte 19 fr. 90, soit quatre à cinq fois moins que les alcootests traditionnels de la police. En plus, il indique trois niveaux d'alcoolémie sous forme de pictogrammes rigolos. «Si, à l'écran, le visage du bébé sourit, vous êtes au-dessous de 0,2‰. S'il reste sérieux, vous frôlez le 0,5‰. Au-delà, le bébé grimace, pleure, et l'alcootest bipe. Dans ce cas, il est préférable de ne pas conduire», détaille Carlos Munos, qui propose aussi une version sérieuse.

«Les éthylotests vendus dans le commerce ont un problème de fiabilité; ils ne remplacent pas une prise de sang, prévient Corine Kibora, de l'Institut suisse de prévention de l'alcoolisme et autres toxicomanies, à Lausanne. De plus, ils ne préviennent pas l'alcoolisme. Toutefois, ils peuvent contribuer à réduire le risque d'accident. Ce qui n'est pas négligeable.»

Giuseppe Melillo

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!