Nouvelle-Zélande: Un aller simple pour les USA offert à Kim Dotcom?
Actualisé

Nouvelle-ZélandeUn aller simple pour les USA offert à Kim Dotcom?

La justice néo-zélandaise a autorisé mercredi l'extradition du fondateur de Megaupload vers les Etats-Unis. Il y encourt 20 ans de prison.

Kim Dotcom, fondateur du site de partage de données Megaupload.com, quitte le tribunal d'Auckland le 23 décembre 2015. Mentionnant des preuves «accablantes», la justice néo-zélandais vient d'autoriser son extradition à la demande de la justice américaine. (Image - 23 décembre 2015)

Kim Dotcom, fondateur du site de partage de données Megaupload.com, quitte le tribunal d'Auckland le 23 décembre 2015. Mentionnant des preuves «accablantes», la justice néo-zélandais vient d'autoriser son extradition à la demande de la justice américaine. (Image - 23 décembre 2015)

Reuters/

Une juridiction néo-zélandaise a donné son feu vert mercredi à l'extradition du citoyen allemand Kim Dotcom vers les Etats-Unis.Le fondateur de Megaupload y est poursuivi pour violation de propriété intellectuelle, infractions, racket et blanchiment.

Cette décision peut faire l'objet d'un appel. Elle intervient près de quatre ans après la fermeture du site de partage de données de Kim Dotcom, Megaupload.com, à l'instigation de la justice américaine. L'Allemand de 41 ans a déjà fait savoir qu'il allait combattre toute décision qui n'irait pas dans son sens.

Preuves «accablantes»

Après un procès qui a duré neuf semaines, le juge Nevin Dawson a en effet estimé qu'il existait des preuves «accablantes» contre Kim Dotcom. En arrivant devant un tribunal d'Auckland pour y entendre le jugement, ce dernier, de son vrai nom Kim Schmitz, a lancé à la presse: «C'est Noël, voyons ce que le père Noël a dans sa hotte».

Kim Dotcom - Amnesia

L'Allemand et trois anciens de Megaupload - Finn Batato, Mathias Ortmann et Bram van der Kolk - sont accusés d'avoir tiré de leur activité 175 millions de dollars de profit et d'avoir causé plus d'un demi-milliard de dollars de pertes aux ayants droit des oeuvres musicales, films et autres produits piratés.

Megaupload s'assure le soutien de stars

Feu vert requis

La ministre néo-zélandaise de la Justice Amy Adams, qui devra donner son feu vert à toute mesure d'extradition, a déclaré qu'elle attendrait de voir si l'intéressé allait faire appel de ce jugement.

Le clip musical de Megaupload

«Si ce n'est pas le cas, je devrais alors évaluer la détermination du tribunal et les conseils du ministère de la Justice», a-t-elle déclaré. «Comme ce jugement est susceptible d'être frappé d'appel, il ne serait pas approprié pour moi de faire davantage de commentaires.»

Les Anonymous lance l'opération Megaupload

20 ans de prison

Kim Dotcom s'est toujours défendu de toute infraction, se présentant comme un entrepreneur du net et accusant les autorités américaines de mener contre lui une vendetta à l'instigation des studios hollywoodiens. Il encourt 20 ans de prison en cas d'extradition et de condamnation aux Etats-unis.

Le dossier est surveillé de près par l'industrie des médias et par les spécialistes du partage de données, qui s'interrogent sur la protection de la propriété intellectuelle aux Etats-Unis. (nxp/ats)

(NewsXpress)

Ton opinion