Attentat au Pakistan: Un ambassadeur tué alors qu'il aidait des blessés
Actualisé

Attentat au PakistanUn ambassadeur tué alors qu'il aidait des blessés

L'ambassadeur tchèque au Pakistan, Ivo Zdarek, tué dans l'attentat-suicide commis samedi contre l'hôtel Marriott à Islamabad, a trouvé la mort alors qu'il aidait des blessés.

«Il a perdu la vie au moment où il s'efforçait, à l'intérieur de l'hôtel, de sortir des blessés des flammes», a indiqué au journal pragois le journaliste pakistanais, Hamid Mir.«Il a pu partir immédiatement après l'explosion, mais il est resté, afin d'aider les autres, en commun avec son amie vietnamienne. Ils sont ensuite restés coincés par les flammes», a ajouté ce témoin oculaire du drame.Nommé ambassadeur tchèque au Pakistan après quatre ans au poste d'ambassadeur à Hanoï, M. Zdarek, 47 ans, qui était père de deux enfants, vivait à l'Hôtel Marriott d'Islamabad depuis son arrivée dans ce pays, le mois dernier.Samedi vers 19h45, un kamikaze a fait exploser un camion piégé contre la barrière de sécurité du Marriott, l'un des deux plus grands hôtels de la capitale pakistanaise, qui a été partiellement détruit avant de brûler entièrement dans l'incendie qui a suivi.Selon Jaroslav Kalfirt, chef adjoint de la mission diplomatique tchèque, l'ambassadeur a répondu au téléphone cinq minutes après l'explosion, disant qu'il était sain et sauf. Mais il a rappelé quelques minutes plus tard, réclamant de l'aide et demandant à être évacué. La dernière conversation téléphonique a eu lieu samedi peu avant 20h00 (14h00 GMT), selon le diplomate.Outre M. Zdarek et son amie vietnamienne, deux autres étrangers de nationalité américaine, ont pu être identifiés pour l'heure parmi les 60 morts recensés, ont indiqué lundi des sources hospitalières et diplomatiques.Le ministère a établi dimanche soir le bilan à 53 morts et 266 blessés mais plusieurs hauts responsables des services de sécurité ont assuré à l'AFP qu'au moins 60 personnes ont été tuées à ce jour. (afp)

Le président et le Premier ministre du Pakistan avaient prévu de dîner au Marriott samedi soir quand cet hôtel a été dévasté par un attentat suicide, mais ils avaient finalement changé d'avis, a assuré lundi le ministre de l'Intérieur.

Ton opinion