Actualisé 27.10.2008 à 12:05

«Animal hoarding»Un amour dangereux pour les animaux

Une maladie connue sous le nom de «Animal Hoarding» (de hoard, emmagasiner) prend de l'ampleur. Son but: héberger un nombre déraisonnable de compagnons à quatre pattes chez soi dans des conditions finalement invivables.

Une centaine d'animaux de compagnie se partagent un minuscule appartement dans des conditions épouvantables. Voilà l'mage que reçoivent malheureusement de plus en plus fréquemment les sociétés de protections pour les animaux.

Non seulement des chiens et des chats, mais aussi des rats, des cochons d'Inde ou des lapins.

Au début, tout commence bien : pour mieux supporter leur solitude, des personnes vivant seules, souvent d'un certain âge, accueillent plusieurs compagnons à quatre pattes. Très vite, la situation dégénère. Non stérilisés, les animaux se reproduisent rapidement et s'approprient les lieux. La situation tourne alors à l'enfer : pas assez de nourriture, trop de saletés, d'excréments, etc.

Les personnes sujettes au « Animal Hoarding » se considèrent comme des bienfaitrices et perdent totalement le contrôle de leur logement.

Un cas particulier de «Animal Hoarding», a été commenté par le site « hundhuus.de. En février 2003, à Pommersdorf en Autriche, une dame de 63 ans, très malade, a été retrouvées au milieu des excréments, dans son appartement de 15 mètres carrés : plus de 80 chiens y vivaient encore, d'autres étaient déjà morts. La vieille dame est décédée avant d'arriver à l'hôpital, ses voisins, qui avaient appelé l'ambulance, sont intervenus trop tard.

Le phénomène inquiète

Le phénomène «Animal Hoarding» est mis en parallèle avec le syndrome dit «du messie» en psychiatrie.

Il s'agit en effet de collectionner des objets, voire des déchets dans un espace étroit, jusqu'à détérioration avancée. Plusieurs spécialistes américains étudient un nouveau concept en vue d'une thérapie appropriée pour venir en aide non seulement aux animaux retenus illégalement, mais surtout à leurs propriétaires en danger.

rre/pim

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!