Un an après sa mort, l'héritage de James Brown est toujours disputé
Actualisé

Un an après sa mort, l'héritage de James Brown est toujours disputé

COLUMBIA - Le «Parrain de la Soul» est mort depuis un an, laissant derrière lui un incroyable héritage constitué de dizaines de titres révolutionnaires.

, mais aussi d'une succession plus matérielle qui fait toujours l'objet d'une dispute entre sa compagne, ses six enfants et ses anciens avocats.

James Brown est décédé le jour de Noël 2006 à 73 ans. Dans les jours qui ont suivi, alors que des milliers de fans assistaient à des cérémonies en sa mémoire à travers les Etats-Unis, les premières dissensions apparaissaient déjà entre ses proches. Il aura ainsi fallu attendre plus de deux mois pour que le lieu de son inhumation soit décidé, sa dépouille attendant dans une pièce réfrigérée de sa maison de Beech Island, en Caroline du Sud.

Le devenir de cette propriété, comme du reste de la succession, fait toujours l'objet de disputes, alors même que le montant de l'héritage n'est même pas connu. En octobre, le magazine «Forbes» estimait que Brown avait gagné quelque 5 millions de dollars (3,5 millions d'euros) au cours de la seule dernière année, mais les avocats ont affirmé que les comptes du chanteur n'étaient pas aussi garnis que prévu.

Tomi Rae Hynie, qui se présente comme la quatrième femme de Brown et la mère de son dernier enfant, réclame la demeure, que Brown aurait souhaité lui léguer. Pour l'heure, elle est interdite de séjour dans la maison.

«Quand je me suis mariée à James, il a dit que ce n'était pas parce que j'étais la plus jolie», raconte Hynie, «il a dit que c'était parce que j'étais une battante. Et je vais me battre», a assuré la compagne du chanteur, devenue une habituée des tribunaux, dans un récent entretien à l'Associated Press.

Buddy Dallas est embringué lui aussi dans les procédures depuis la mort de Brown. Après avoir été avocat et conseiller depuis 1984 du légendaire chanteur noir, il a été écarté par les enfants de Brown. Il a démissionné en novembre mais tente depuis de revenir sur sa décision, assurant que le juge chargé de l'affaire lui a forcé la main. Dallas dénonce aussi le rôle de Tomi Rae Hynie, expliquant qu'elle n'est pas légalement la veuve de Brown parce qu'elle était encore mariée à un autre homme quand elle a épousé le chanteur.

«Mon seul regret c'est que les enfants n'acceptent pas la volonté de leur père», ajoute-t-il. «Il a laissé sa maison et ses effets personnels à ses enfants, un fonds pour l'éducation de ses petits-enfants. Tout ce qu'il possédait d'autre sur cette terre, il l'a légué aux enfants pauvres de Géorgie et de Caroline du Sud pour des projets éducatifs. Et il a désigné ses trois amis (Dallas lui-même et ses deux fondés de pouvoirs, NDLR) pour mener à bien cette mission».

De tous les proches du chanteur disparu, seul Daryl Brown, un des six enfants mentionnés dans le testament, semble peu intéressé par les biens matériels de son père: il se donne pour mission de conserver le groupe qui l'accompagnait sur scène. «Je savais déjà ce que serait ma tâche. Il m'a laissé les Soul Generals, c'est une des dernières choses dont nous ayons parlé».

AP

(ap)

Ton opinion