Schwytz - Un ancien employé de la police aurait vendu des armes sur le darknet
Publié

SchwytzUn ancien employé de la police aurait vendu des armes sur le darknet

L’ex-chef de la logistique de la police cantonale schwytzoise comparaît depuis jeudi, devant le Tribunal pénal fédéral. Il aurait commandé pour 180’000 francs de munitions et de matériel aux frais des forces de l’ordre avant de les revendre sur le darknet.

par
ofu

L’ex-chef de la logistique de la police cantonale de Schwytz est dans de sales draps. Il comparaît depuis jeudi devant le Tribunal pénal fédéral à Bellinzone (TI). Entre 2009 et 2018, il aurait acheté des munitions et du matériel aux frais des forces de l’ordre pour la coquette somme de 180’000 francs. Il aurait ensuite utilisé cette marchandise à son profit. Il est aussi accusé d’avoir vendu sans autorisation des munitions et des armes sur le daknet entre 2012 et 2013.

Lors de son arrestation en 2018, la agents avaient saisi 80 armes et plusieurs dizaines de milliers de cartouches à son domicile. L’ancien employé civil de la police schwytzoise aurait notamment vendu sept armes ainsi que des munitions à un amateur d’armes, vivant dans le sud de l’Allemagne. Celui-ci aurait aussi, sur demande de l’accusé, revendu des armes à des tiers.

Usage personnel

Le ministère public de la Confédération accuse concrètement le prévenu d’abus de confiance qualifié, de gestion déloyale des intérêts publics, de violations de la loi sur les armes, de faux dans les titres et de violations du secret de fonction. La loi prévoit des peines de prison allant jusqu’à 5 ans pour chacun des délits cités.

Interrogé par les juges, le prévenu a nié avoir détourné la somme de 180’000 francs. Il dit avoir «uniquement» acheté pour 40’000 francs de munitions pour son usage personnel. Il a également réfuté le fait d’avoir vendu des armes à l’Allemand. Le procès se poursuit ce vendredi.

Ton opinion