Actualisé

Un ancien policier militaire américain accusé d'avoir aidé des prisonniers irakiens

Un ancien responsable américain de la prison dans laquelle Saddam Hussein a été détenu sera jugé la semaine prochaine pour assistance à l'ennemi, a annoncé samedi l'armée américaine.

Accusé d'avoir notamment fourni un téléphone portable à des prisonniers, il risque la prison à perpétuité.

Le lieutenant-colonel William Steele, un réserviste, a plaidé coupable de trois des sept accusations formulées contre lui et pour lesquelles il risque jusqu'à six ans de prison, ainsi qu'une perte de salaire et un renvoi de l'armée.

Mais il sera poursuivi pour les autres accusations, pour avoir fourni un téléphone portable à des détenus, accordé des avantages indus à des prisonniers, eu une conduite inappropriée avec un interprète et désobéi à un ordre, selon un communiqué de l'armée.

S'il est reconnu coupable, l'homme, détenu au Koweït depuis le mois de mars, risque la prison à vie. Son procès, déjà reporté à deux reprises, est prévu lundi.

Les faits se seraient déroulés entre octobre 2005 et février 2007. A cette époque, Steele a commandé un détachement de la police militaire dans la prison de Camp Cropper à Bagdad, avant de rejoindre un autre poste dans un camp militaire proche.

Des témoins ont affirmé qu'il a autorisé l'achat de cigares cubains pour Saddam Hussein et qu'il avait sympathisé avec la fille d'un détenu, mais ces éléments n'ont finalement pas été retenus contre lui. Il aurait en revanche intimidé des sentinelles avec son arme. (ap)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!