Actualisé

Un ancien soigneur accuse Ullrich

Un ancien soigneur belge de la formation Telekom a affirmé que l'Allemand Jan Ullrich avait reçu des injections d'EPO lors du Tour de France 1996.

Jeff d'Hont, masseur belge employé par Telekom de 1992 à 1996, a assuré à l'hebdomadaire Der Spiegel à paraître lundi qu'Ullrich avait recours au dopage en 1996. Il a également mis en cause deux médecins, Lothar Heinrich et Andreas Schmid, les accusant d'avoir procédé aux injections d'EPO cette année-là.

L'accusation est d'autant plus grave que Lothar Heinrich est le médecin actuel de la formation T-Mobile. Or, cette équipe se prévaut d'être en pointe de la lutte contre le dopage après avoir licencié, en juillet 2006, Ullrich pour son implication dans l'affaire Puerto.

T-Mobile, qui s'est restructurée en fin de saison dernière après le scandale Ullrich, avait décidé de confier le suivi médical et le contrôle antidopage aux spécialistes de l'université de Fribourg, sous la supervision du Dr Heinrich. «Si ces affirmations sur les médecins de l'université de Fribourg sont confirmées, nous allons chercher des alternatives», a affirmé Bob Stapleton, le nouveau manageur général de T-Mobile.

(si)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!