Technologie: Un antidouleur d’une nouvelle forme grâce à l’IA

Publié

TechnologieUn antidouleur d’une nouvelle forme grâce à l’IA

Des molécules récemment découvertes grâce à l’intelligence artificielle sont capables de réduire les douleurs sans avoir d’effets sédatifs, limitant l’utilisation d’opiacés.

Des recherches supplémentaires doivent encore être faites pour réduire les douleurs le plus efficacement possible.

Des recherches supplémentaires doivent encore être faites pour réduire les douleurs le plus efficacement possible.

Scitech Daily

Agissant sur les mêmes récepteurs que la clonidine et la dexmédétomidine, ces nouvelles molécules n’ont aucun lien chimique et pourraient ne pas créer de dépendance. D’après les chercheurs de l’Université de Californie à San Francisco, ces nouvelles molécules seraient les meilleures options pour remplacer les narcotiques. Fonctionnant avec une dose beaucoup plus faible d’opiacés, elles pourraient résoudre au mieux les problèmes de nombre de personnes souffrant de douleur chronique.

C’est en examinant un récepteur adrénergique qu’Allan Basbaum a découvert qu’il était lié à l’atténuation de la douleur. Par la suite, le chercheur a essayé de trouver les substances qui pouvaient l’activer en parcourant une bibliothèque virtuelle de plus de 300 millions de molécules. Excluant les molécules de trop grande taille, il a trié, à l’aide d’un modèle informatique, les dizaines de milliers restantes. Et c’est après de nombreux tests qu’il a réussi à réduire ce nombre de molécules à six, testées sur trois types de souris pour pallier la douleur aiguë et chronique avec succès.

Un nouveau médicament antidouleur à la clé

Si des recherches supplémentaires doivent encore être faites, visant à déterminer l’utilisation de ces molécules à long terme, Basbaum estime que le composé n’engendrera pas de dépendance. Voilà qui devrait aider les personnes souffrant de douleurs chroniques, telles que des douleurs articulaires ou des maux de dos et maladies inflammatoires ne pouvant être traités par des opioïdes. Ces nouveaux analgésiques pourraient changer complètement la donne pour ces patients.

(eri)

Ton opinion

12 commentaires