Grogne contre le réseau: Un appel à quitter Facebook le 31 mai

Actualisé

Grogne contre le réseauUn appel à quitter Facebook le 31 mai

Un groupe d'utilisateurs du réseau social se mobilise via un site Internet pour inciter les internautes à supprimer leurs comptes à la fin du mois.

par
man
Le site incite les internautes à supprimer leur compte Facebook. (Photo: dr)

Le site incite les internautes à supprimer leur compte Facebook. (Photo: dr)

«Je ne sais pas pourquoi [mais les gens] me font confiance. Putain d'abrutis», aurait déclaré à propos des utilisateurs de son réseau à l'un de ses amis d'Harvard le fondateur de Facebook Mark Zuckerberg, il y a sept ans, rapporte le site Business Insider. Des propos qui sont censés refléter la piètre considération du fondateur de Facebook à l'égard de la vie privée de ses utilisateurs et qui n'ont pas manqué d'indigner les internautes.

Le site de réseautage n'a pas attendu longtemps pour répondre. Il explique: «La vie privée et la sécurité de l'information de nos utilisateurs est d'une importance primordiale pour nous. Nous n'allons pas débattre d'affirmations de sources anonymes et d'allégations datées qui essaient de caractériser les opinions de Mark et de Facebook à propos de la vie privée».

Appel à quitter Facebook

Cela n'aura pas été suffisant pour calmer la fronde anti-Facebook. Un groupe de protestataires indignés contre la politique de confidentialité menée par le site de réseautage tente d'organiser un exode massif de Facebook le 31 mai, décrété «Quit Facebook Day», à savoir le jour pour quitter Facebook. Via le site quitfacebookday.com, les internautes membres du célèbre site de réseautage sont invités à supprimer leurs comptes Facebook en signe de protestation.

«Nous pensons que Facebook n'a pas beaucoup de respect pour vous ou vos données, spécialement dans le futur», écrivent les contestataires sur le site qui compte déjà plus de 4700 personnes se disant prêtes à faire le pas.

Il faut dire qu'en matière de confidentialité, Facebook a souvent été sous les feux de la critique lors des changements apportés au règlement de son site. La semaine dernière encore, il devait essuyé le rappel à l'ordre de l'Union européenne. «Il est inacceptable que Facebook ait modifié le réglage par défaut sur sa plate-forme de socialisation au détriment des utilisateurs», réagissait la cellule de l'Union européenne chargée de la protection des données.

Ton opinion