Genève: Un arbre s'effondre sur le Mur des Réformateurs
Actualisé

GenèveUn arbre s'effondre sur le Mur des Réformateurs

Un micocoulier s'est cassé à la rue de la Croix-Rouge, mercredi matin à Genève. Des expertises sont en cours sur les arbres voisins.

par
Marine Guillain
1 / 15
16.09.15. Genève. Un micocoulier de 6,5 tonnes planté sur la rue de la Croix Rouge s'est écroulé sur le Mur des Réformateurs.

16.09.15. Genève. Un micocoulier de 6,5 tonnes planté sur la rue de la Croix Rouge s'est écroulé sur le Mur des Réformateurs.

MaG
La rue a été coupée sur une des voies de circulation durant environ deux heures.

La rue a été coupée sur une des voies de circulation durant environ deux heures.

MaG
Une douzaine de pompiers ont travaillé durant près de 4h, pour découper et évacuer le micocoulier qui venait de chuter.

Une douzaine de pompiers ont travaillé durant près de 4h, pour découper et évacuer le micocoulier qui venait de chuter.

MaG

Grue, nacelle dans les airs, cris et directives à tout-va. Coups de scie, bouts de troncs qui s'envolent en amas de branchages sur le sol. C'est presque une scène d'action qui s'est déroulée sous les yeux des passants surpris, mercredi matin au parc des Bastions. Une douzaine de pompiers ont travaillé durant près de 4h, pour découper et évacuer un micocoulier qui venait de chuter.

L'arbre de 6,5 tonnes et environ 20m de haut planté sur la rue de la Croix Rouge s'est écroulé sans faire de blessés sur le Mur des Réformateurs. Le Service d'incendie et de secours (SIS) a reçu l'alarme vers 8h45 et douze hommes ont été dépêchés sur les lieux, équipés d'une grue et d'une échelle. La rue a été coupée sur une des voies de circulation durant environ deux heures, pour permettre l'intervention des sapeurs.

L'arbre se trouvait en diagonale, branches en bas, appuyé contre le mur historique du parc des Bastions. «Nous l'avons accroché à la grue afin de le sécuriser, pour qu'il ne bouge pas, explique le premier lieutenant Philippe Favero. Ensuite, nous avons coupé les branches pour l'alléger un maximum.» Les opérations ont pris fin à 12h30. Le tronc et les branches ont été posés à terre dans le parc, puis le Service des espaces verts de la Ville (SEVE) les a évacué. Le bois de l'arbre tombé sera récupéré, en planches ou en copeaux.

«Nous sommes régulièrement appelés pour ce genre d'interventions lorsqu'il y a des intempéries, ajoute Philippe Favero. Les hommes sont formés pour cela, et nous avons le matériel adéquat.»

Champignon vicieux

L'arbre, presque centenaire, a été attaqué aux racines par un champignon, explique Jean-Gabriel Brunet, de la direction du SEVE: «Nous avions effectué des contrôles en 2008 et en 2011 sur cet alignement de micocouliers. Nous avions trouvé ces champignons racinaires sur certains d'entre eux, qui avaient été abattus et remplacés par de jeunes arbres.» Depuis, les huit vieux arbres qui restaient étaient sous étroite surveillance.

Mais le parasite est vicieux: il fait pourrir les racines, sans ne montrer aucun signe extérieur. «De nouvelles expertises ont lieu en ce moment sur les arbres voisins, poursuit Jean-Gabriel Brunet. D'ici la semaine prochaine, le Canton décidera de s'il faut en abattre, en fonction des résultats.»

La canicule qui a sévi cet été ainsi que les travaux d'élargissement de la route il y a quelques années ont rendu les arbres plus fragiles et certainement permis à la maladie de progresser plus rapidement.

Ton opinion