Play-off de LNA: Un artiste chez les brutes
Actualisé

Play-off de LNAUn artiste chez les brutes

L'attaquant Damien Brunner a pris ses responsabilités en scorant 3 fois hier à Genève pour que Zoug s'impose 6-2.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Genève

Il faut de tout dans une équipe de hockey sur glace pour qu'elle soit performante. Des bâtisseurs et des destructeurs, des joueurs rapides et d'autres solides, des brutes et des artistes.

Hier aux Vernets, ce sont surtout les bagarreurs que l'on a vu à l'oeuvre. Bezina côté genevois, Lindemann, Rüfenacht et Snell côté zougois ont tous rejoint les vestiaires avant le terme de la rencontre, plus enclins à se battre qu'à jouer. Damien Brunner, lui, s'est employé à faire ce qu'il connaît le mieux: marquer. Par deux fois, l'attaquant de 24 ans a réussi à tromper la vigilance de Tobias Stephan. Il a d'abord montré la voie en ouvrant le score, puis a enfoncé le clou dans les moments où son équipe en avait besoin. Lors du premier match de ce quart de finale de LNA, Brunner avait déçu son public. A deux reprises il s'était retrouvé seul devant le dernier rempart des Grenat sans pouvoir loger le puck au fond.

L'artificier de la cité du kirsch effectue cette année une saison digne de louanges. Derrière les Canadiens Glen Metropolit et Josh Holden (encore blessé hier), Brunner est le troisième meilleur pointeur du club de Suisse centrale, le meilleur Suisse. Avec ses 50 points en 42 matches disputés, l'ailier de la première ligne du coach Doug Shedden prouve qu'il est possible de construire une carrière de haut niveau sans forcément s'exiler outre-Atlantique, avec ses points.

GE Servette - Zoug 2-6 (1-2) (1-3) (0-1)

Les Genevois ont subi la réaction d’orgueil de Zougois remontés comme des coucous. Brunner a montré la voie tout au long de la partie, inscrivant trois buts. Les seuls Aigles à avoir réussi à tromper un Markkanen retrouvé ont été Toms et Cadieux. Profitant de plusieurs périodes de supériorité numérique, surtout dans le 2e tiers, le GSHC n’a pas su en tirer autant avantage qu’il aurait dû.

Les réactions: Louis Matte (entraîneur-assistant de Genève-Servette): On a été moins disciplinés qu’à Zoug samedi. De plus, avec la perte de Goran Bezina, on a été privés de notre «général» derrière. On était moins prêts et on a laissé trop d’espaces. On n’a pas bien fermé la zone neutre non plus et finalement, on n’a pas su tirer avantage de nos chances.

Les réactions: Louis Matte (entraîneur-assistant de Genève-Servette): On a été moins disciplinés qu’à Zoug samedi. De plus, avec la perte de Goran Bezina, on a été privés de notre «général» derrière. On était moins prêts et on a laissé trop d’espaces. On n’a pas bien fermé la zone neutre non plus et finalement, on n’a pas su tirer avantage de nos chances.

Jeff Toms (Top Scorer GSHC): C’est exactement la réaction que l’on attendait de la part de notre adversaire. Zoug est une équipe offensive, et notre manque de discipline nous a pénalisés. On a subi deux grosses contre-attaques, avec des buts au bout, alors même que nous étions en supériorité numérique. On savait que cette série serait longue, et nous devons transformer toute l’émotion de ces rencontres de play-off en énergie positive supplémentaire.¨

Juraj Simek (attaquant du GSHC): mon poignet ne m’a pas trop fait souffrir, il faut dire que je n’ai pas beaucoup joué non plus. La grosse bagarre a été le tournant du match. Et notre manque de discipline nous a été fatal. Nous devons faire très attention à ne pas perdre le puck sur la ligne bleue adverse.

Patrick Oppliger (joueur polyvalent de Zoug): la différence ce soir s’est faite sur les duels. On en a gagné beaucoup plus que lors du premier match. En conséquence on a été meilleurs dans tous les compartiments du jeu, c’était presque un match parfait. Avec l’expérience j’arrive à me préparer comme il faut pour être en forme durant les play-off.

Damien Brunner (attaquant de Zoug/3 buts mardi soir): je suis évidemment très content de mes trois réussites, mais elles reflètent avant tout le bon travail de toute l’équipe. Dans le deuxième tiers, les émotions ont pris l’ascenceur, mais c’est peut-être ce dont nous avions besoin. Avec l’absence de Josh (n.d.l.r. Holden, le Canadien qui est actuellement blessé), les joueurs suisses doivent endosser plus de responsabilités.

Ton opinion