Un as de la finance vaudoise s'expliquera au tribunal
Actualisé

Un as de la finance vaudoise s'expliquera au tribunal

LAUSANNE – Un financier doit répondre notamment de vol et de banqueroute frauduleuse.

Dix ans d'enquête pour voir clair dans un imbroglio financier. L'administrateur vaudois Roland Testuz ira répondre de ses actes devant le Tribunal correctionnel. Il est notamment accusé de vol, d'abus de confiance, d'escroquerie, d'extorsion, de chantage et de banqueroute frauduleuse, dans l'ordonnance de renvoi que vient de rendre le juge d'instruction cantonal.

Classé cinquième en 2000 dans le top 100 des administrateurs helvétiques cumulant le plus grand nombre de mandats, Roland Testuz, 79 ans, était perçu comme un «sauveur» de PME. Selon une méthode simple: il proposait à de petits entrepreneurs locaux au bord du dépôt de bilan d'acquérir une société internationale, dont il assurait la direction et la gestion. En l'espace de deux ans, il en a fondé plus d'une centaine à l'île Maurice. Roland Testuz, qui a fait trois mois de détention préventive entre octobre 1999 et janvier 2000, nie les faits reprochés. Malgré vingt-trois plaintes pénales déposées contre lui. Aux entrepreneurs l'accusant d'avoir détourné des sommes à son profit, il répond qu'il est, au contraire, victime de leur malhonnêteté.

Des explications qui n'auront pas convaincu. C'est désormais devant une Cour de justice que cet as de la finance expliquera le montage, le financement et les faillites de ses sociétés mauriciennes, dont les succursales suisses avaient pour adresse celle de sa fiduciaire lausannoise.

Estelle Stern

Ton opinion