Zurich: Un assistant au passé néonazi à l'Université
Actualisé

ZurichUn assistant au passé néonazi à l'Université

Un assistant, condamné en Allemagne pour son passé néonazi, a enseigné durant quatre ans à l'Université de Zurich. Son contrat n'a pas été renouvelé lorsque ses antécédents ont été découverts.

L'Université de Zurich.

L'Université de Zurich.

Un assistant, condamné en Allemagne pour son passé néonazi, a enseigné durant quatre ans au Séminaire de philosophie de l'Université de Zurich. Son contrat n'a pas été renouvelé en 2010 lorsque des étudiants et des enseignants ont découvert sur Internet ses antécédents dans les milieux d'extrême-droite, selon le journal dominical «Der Sonntag».

L'homme, un Allemand de 34 ans, était très actif dans le parti des nationalistes allemands qui prônait le rétablissement du Reich. Il était même devenu un de ses responsables au niveau régional. Au milieu des années 90, il avait été condamné par le tribunal de Dortmund à 100 heures de travail social pour avoir utilisé des symboles d'organisations interdites par la Constitution allemande.

Antécédents judiciaires

L'homme avait tu ses antécédents judiciaires lorsqu'il avait postulé à l'Université de Zurich. Il s'agit d'un cas grave, a déclaré Bernd Roeck, doyen de la Faculté de philosophie de l'Université.

Pour sa part, l'ex-assistant regrette que ses égarements de jeunesse lui aient fait perdre sa place aussi rapidement. Aujourd'hui, il condamne ce qu'il a fait dans son jeune âge. Mais il fait toujours partie de deux groupes de réflexion de l'université. Le porte-parole de l'université, Beat Müller, a souligné qu'il avait été condamné en Allemagne et avait purgé sa peine. Aujourd'hui, l'ex-néonazi s'est clairement distancé de son passé et on ne peut rien lui reprocher de semblable. (ap)

Ton opinion