Actualisé

BâleUn attirail pour aider à réagir lors d'agression

Après les alarmes pour faire fuir les malfrats, la police offre un sifflet et un carton rouge afin de sensibiliser les témoins d'actes de violences.

par
jbm
Davantage que laction, la campagne vise à éveiller les esprits

Davantage que laction, la campagne vise à éveiller les esprits

L'automne dernier, plus de 20 000 sirènes de poche ont été distribuées aux citoyens de la ville des bords du Rhin. Le but était que celles-ci soient utilisées pour mettre en déroute un agresseur ou attirer l'attention en cas de danger. L'initiative avait connu un réel succès, surtout auprès des femmes: les alarmes sont parties comme des petits pains.

Sifflet et carton rouge

Cette année, une nouvelle campagne est lancée par la police du canton-ville. Des sifflets et un carton rouge sont ­offerts afin de sensibiliser les citoyens à avoir la bonne réaction lorsqu'ils sont témoins d'agression. Le but n'est pas de les transformer en arbitre de foot distribuant des pénalités mais de les aider à avoir la bonne réaction. Outre un appel à la police via le 117 en décrivant précisément ce qui se passe, les témoins de bagarres doivent d'abord penser à leur sécurité, avant d'aider les victimes. Dans le livret qui accompagne ces accessoires, la démarche est bien expliquée, selon la «Basler Zeitung». «Nous voulons démontrer qu'entre s'immiscer dans un conflit ou fuir, il y a une large marge de man½uvre pour être actif et faire preuve de courage civique», indique Andreas Knuchel, porte-parole suppléant de la police.

Campagne sympathique

Chantal Billaud, directrice remplaçante de la Prévention suisse de la criminalité salue cette initiative: «Une telle campagne ne propose pas des ­outils d'autoprotection mais donne des conseils pour savoir comment réagir en étant témoins par exemple d'actes de violence.»

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!