Dysfonctionnements: Un audit accable l'Office de l'emploi genevois
Actualisé

DysfonctionnementsUn audit accable l'Office de l'emploi genevois

Commandé en 2010 par le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO), un rapport pointe des problèmes de management à l'OCE. La direction a réuni le personnel mardi pour lui présenter des mesures.

par
ila
Des manifestants s'étaient réunis devant l'Office cantonal de l'emploi genevois à l'occasion du lancement de la pétition "pour la prolongation de 120 jours du droit aux indemnites fédérales de chômage", le 10 février 2010. (Photo: Keystone)

Des manifestants s'étaient réunis devant l'Office cantonal de l'emploi genevois à l'occasion du lancement de la pétition "pour la prolongation de 120 jours du droit aux indemnites fédérales de chômage", le 10 février 2010. (Photo: Keystone)

Employés épuisés, pressions hiérarchiques, frustrations: selon un audit réalisé en 2010, l'Office cantonal de l'emploi genevois (OCE) souffre de graves dysfonctionnements. Mandatés par le SECO, les experts font état d'un personnel «se sentant sous observation et déresponsabilisé, ce qui reflète un problème de management et de leadership interne qui génère des tensions», selon la «Tribune de Genève». D'après l'audit, les demandeurs d'emploi paient les pots cassés de cette mauvaise ambiance, qui provoque un fort taux d'absentéisme parmi les conseillers.

Selon la direction, un redressement est en cours. «Nous réorganisons l'Office, explique Bernard Favre, secrétaire général adjoint du Département de la solidarité et de l'emploi, dont dépend l'OCE. La loi cantonale sur le chômage a changé il y a trois ans, notre but est donc de nous adapter à ce nouveau cadre. Nous nous employons à mieux connaître le marché et à acquérir plus de souplesse vis-à-vis des besoins des chômeurs.»

L'ensemble des employés a été convoqué ce mardi à la salle communale de Thônex. La direction souhaitait lui communiquer le train de mesures qu'elle entend prendre pour changer la culture d'entreprise.

Ton opinion