Actualisé

GenèveUn audit sur la centrale à gaz du Lignon jugé inutile

La Cour des comptes ne se penchera pas plus avant sur la décision du Conseil d'Etat de renoncer à la centrale «chaleur force» au Lignon. L'Exécutif, qui a manqué de tact, aurait dans tous les cas eu le mot de la fin.

par
Henri Della Casa

Le 1er février 2012, le Conseil d'Etat annonçait sa décision unilatérale de renoncer au projet d'une centrale à gaz des Services industriels genevois (SIG).

Des députés, s'étant alors enquis du respect de l'autonomie de la régie par le gouvernement, avaient interpellé la Cour des comptes. L'instance de contrôle a jugé mercredi qu'une enquête approfondie serait inopportune.

La décision finale aurait forcément incombé au Conseil d'Etat, rappelle la Cour. Cela dit, le voeu de renoncement de l'Exécutif est «critiquable» sur la forme, selon la Cour des comptes: aucune concertation n'est intervenue entre les différents acteurs en amont de l'arrêté du Conseil d'Etat.

La centrale «chaleur-force», envisagée au Lignon par les SIG, devait produire et du courant et de la chaleur, et aurait pu fournir 10% de l'électricité consommée à Genève.

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!