Champions League: Un autre défi attend le FC Bâle
Actualisé

Champions LeagueUn autre défi attend le FC Bâle

Après le triomphe 1-2 à Chelsea lors de la première journée de Champions League, le FCB affronte mardi soir les Allemands de Schalke 04.

par
Jean-Philippe Pressl-Wenger
Bâle
Fabian Schär, touché en Championnat le week-end dernier, sera de la partie.

Fabian Schär, touché en Championnat le week-end dernier, sera de la partie.

Contre les Anglais, les joueurs s'étaient préparés à disputer le match de leur vie. Schalke, mal en point en championnat, constitue pour les protégés de Murat Yakin un défi différent de celui relevé face aux ­Blues, mais pas moins compliqué. «Schalke n'est pas le Bayern Munich, mais ça reste une équipe très forte offensivement, a averti l'entraîneur bâlois, Murat Yakin, lundi. Pour gagner, nous devrons, comme à Londres, jouer à la limite de nos possibilités et tenter d'imposer notre jeu.»

Le succès londonien a dopé les attentes autour du club. Mais l'ancien international a mis en garde contre l'idée de faire de Bâle un favori. «Ce n'est pas parce que l'on a battu Chelsea que l'on battra Schalke, même si c'est notre objectif, a rappelé le boss du Parc Saint-Jacques. Le football ne fonctionne pas comme ça, tout le monde le sait.» Si la formule peut paraître simpliste, cette mise en garde n'a rien d'innocent. Murat Yakin a très bien saisi le danger. Le technicien veut à tout prix que ses joueurs évitent les comparaisons.

De plus, Bâle connaît lui aussi quelques soucis, notamment dans son secteur défensif. Contraint de sortir sur une civière lors du nul concédé contre Sion à domicile, Fabian Schär devra serrer les dents. Le natif de Wil a participé à l'entraînement d'hier après-midi, les deux genoux ornés de straps noirs. «Fabian a pu effectuer toute la séance normalement, s'est rassuré Murat Yakin. Nous ferons encore un test le matin du match avant de prendre une décision.» Le remplaçant potentiel de Schär serait Arlind Ajeti (20 ans). Malgré son jeune âge et son retour de blessure, il constitue actuellement une solution plus crédible que l'Argentin Gaston Sauro, peu à son avantage ce week-end contre Sion.

Schalke n'est pas au mieux

Privée de plusieurs titulaires, l'équipe de Gelsenkirchen connaît une mauvaise passe. Ce week-end, elle a failli s'incliner à Hoffenheim après avoir mené 3-1. Le milieu de terrain Jermaine Jones en a d'ailleurs fait les frais, puisque le club lui a imposé une «pause pour réfléchir». Il n'est donc pas à Bâle. «On doit accepter cette décision, a expliqué le défenseur Dennis Aogo. Cela a fait les gros titres, mais à l'intérieur du groupe, ça n'a pas eu de grandes répercussions.» En plus de Kevin-Prince Boateng, Schalke, 14e de Bundesliga (2,28 buts de moyenne encaissés par match) peut compter sur le retour d' un autre atout offensif: Julian Draxler.

Marco Streller

Attaquant de Bâle

«C'est toujours spécial pour nous d'affronter une équipe allemande, car, ici en Suisse allemande, on a tous grandi en regardant la Bundesliga. A la maison, quand j'étais jeune, on ne manquait jamais le rendez-vous de 18 h le samedi sur la télévision allemande. On pouvait voir tous les matches du week-end. Je suis ce championnat de très près encore aujourd'hui. Les informations qui ont envoyé Valentin Stocker à Schalke, cet été, seront évidemment en toile de fond. Mais je le connais. Il n'y pensera pas une seconde et sera à 100% concentré sur son jeu pour que le FC Bâle remporte cette partie. On peut lui faire confiance.»

Le souvenir

En Coupe de l'UEFA, lors de la saison 2004-2005, Bâle avait partagé l'enjeu 1-1 sur le terrain de Schalke. Matias Delgado avait égalisé à la 82e.

Ton opinion