Corée du Nord: Un autre missile longue portée à l'étude
Actualisé

Corée du NordUn autre missile longue portée à l'étude

La Corée du Nord a développé un nouveau missile à longue portée dans un programme distinct de celui qui s'est soldé par l'échec du lancement d'une fusée cette semaine.

Malgré l'échec de vendredi, un nouveau projet de missile serait à l'étude en Corée du Nord.

Malgré l'échec de vendredi, un nouveau projet de missile serait à l'étude en Corée du Nord.

Selon la chaîne «YTN», citant une source du milieu du renseignement, Pyongyang a effectué quatre essais en 16 semaines jusqu'au début de cette année dans le cadre du développement d'un missile intercontinental sur un site à Musudan-ri, sur la côte nord-est.

Les tests étaient destinés à l'amélioration des moteurs et du carburant de ce missile, répondant au numéro de code KN-08, a indiqué la même source.

Cette campagne d'essais s'est déroulée alors que la Corée du Nord et les Etats-Unis étaient engagés dans des pourparlers qui ont débouché en février sur un accord prévoyant que le régime communiste gèle ses programmes nucléaires et balistiques en contrepartie d'une aide alimentaire américaine, a souligné «YTN».

L'AFP n'a pas été en mesure d'avoir confirmation immédiate d'une source indépendante de l'exactitude de cette information.

La Corée du Nord, qui a reconnu l'échec du lancement vendredi d'une fusée à trois étages porteuse d'un satellite d'observation civil, a mené divers programmes balistiques depuis des décennies à la fois pour les besoins de sa défense et pour l'exportation.

Le tir de vendredi a cependant été dénoncé par les Etats-Unis comme un camouflage pour un essai de missile militaire d'une portée de 6000 à 9000 km, au mépris des résolutions de l'ONU interdisant ce genre d'activités au régime stalinien. Et Washington a annulé son aide alimentaire. (afp)

70 officiers promus au grade de général

Le nouveau numéro un de la Corée du Nord Kim Jong-Un a promu samedi 70 officiers au grade de général, ont annoncé les médias officiels nord-coréens, un geste qui fait suite à des remaniements au sein des instances dirigeantes du pays. Aucune autre précision sur la promotion de ces officiers n'a été fournie.

Cette mesure est considérée comme étant destinée à injecter du sang neuf au sommet de l'armée, qui compte 1,2 million d'hommes, a commenté pour sa part l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Un nouveau ministre des forces armées avait été nommé mercredi en Corée du Nord. Le quotidien officiel du Parti du Travail de Corée (PTC), le Rodong Sinmun, a en effet reproduit un discours de Kim Jong-Gak, chargé jusqu'à présent de l'organisation et de l'administration des armées, le qualifiant de «ministre des forces armées du peuple». Il a remplacé Kim Yong-Chun, 75 ans.

Kim Jong-Un, âgé de moins de 30 ans, a été nommé aux plus hautes fonctions du Parti du Travail de Corée, le parti unique, et de l'armée et assume depuis vendredi la présidence de la puissante Commission de Défense Nationale.

Ton opinion