Actualisé 06.07.2015 à 17:02

IrakUn avion bombarde accidentellement Bagdad

Au moins huit personnes ont été tuées lundi à Bagdad par l'explosion d'une bombe tombée accidentellement d'un avion de combat irakien à cause d'un «problème technique». L'explosion a également blessé 17 personnes.

Une des bombes portées par un avion Sukhoï «s'est coincée à cause d'un problème technique, avant de tomber sur trois maisons de Bagdad al-Jadida lors du retour de l'appareil à la base», a expliqué le porte-parole des services de sécurité, le général Saad Maan.

Le pilote de l'avion a essayé à six reprises de larguer la bombe au cours d'une mission dans la province d'Al-Anbar (ouest), en grande partie contrôlée par le groupe djihadiste Etat islamique (EI), mais sans réussir à la décoincer, a précisé le ministère de la Défense dans un communiqué. Elle s'est finalement détachée lors du retour à la base.

Le gouverneur de la province de Bagdad, Ali al-Tamimi, a appelé l'armée de l'air à transférer la base de Rashid dans une zone inhabitée.

Avions âgés

L'Irak a reçu des avions Sukhoï Su-25 de Russie et d'Iran l'an dernier afin d'étoffer sa flotte aérienne pour combattre l'EI, qui s'est emparé de vastes portions de territoire dans ce pays et en Syrie.

Les Su-25 sont des appareils robustes conçus pour des missions d'attaques contre des cibles terrestres, mais la flotte irakienne est constituée d'avions âgés qui ont déjà beaucoup servi.

Les Etats-Unis ont convenu de vendre 36 avions de combat F-16 à l'Irak mais aucun n'a encore été livré. Des pilotes irakiens sont toutefois en cours de formation sur ces appareils dans l'Arizona.

L'EI aurait pris Aïn Issa en Syrie

En Syrie voisine, les djihadistes de l'EI ont lancé lundi une offensive dans le nord du pays, au cours de laquelle ils ont attaqué la localité d'Aïn Issa, dont les miliciens kurdes de l'YPG (Unités de protection du peuple) s'étaient emparés il y a deux semaines.

Les combattants kurdes ont fait savoir qu'ils tentaient de repousser l'assaut contre Aïn Issa, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Rakka - chef-lieu de facto du territoire contrôlé par l'EI.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), proche de l'opposition syrienne, le groupe djihadiste a pris le contrôle d'Aïn Issa et de ses environs.

Cette localité, prise par les Kurdes le 23 juin dernier avec le soutien aérien de la coalition conduite par les Etats-Unis, est située sur un axe de communication majeur qui relie la ville syrienne d'Alep, à l'Ouest, à celle de Mossoul, à l'Est.

Ponts détruits

Selon Redur Xelil, porte-parole de l'YPG, l'EI a pris pour cible d'autres positions tenues par les Kurdes, notamment dans la province stratégique d'Hassakah, limitrophe de la Turquie et de l'Irak.

Cette offensive menée par le groupe djihadiste intervient deux jours après des bombardements aériens intensifs menés sur Rakka par la coalition.

L'OSDH, proche de l'opposition syrienne, indique à ce sujet que sept ponts enjambant les cours d'eau de la ville ont été détruits dans ces attaques afin de gêner le déplacement des troupes de l'EI. (afp)

Ton opinion

Trouvé des erreurs?Dites-nous où!